Sega Megadrive

Sega le premier va franchir le pas du 16 bit. Mais la suprématie de Nintendo est difficilement détrônable. Dans les faits, de nombreuses personnes pensent que la Super Nintendo est supérieure. Les jeux Megadrive sont généralement moins bons malgré de nombreux hits et une célébrité acquise avec des titres les plus matures. Peut-être sous-exploitée, elle dispose d'options sympas comme le 32x ou le Megacédé.

Pour les Amériques (et donc les cousins Québécois), Sega décide de rebaptiser sa nouvelle console 16 bits sous le nom de Genesis. Elle est identique, mais régionalisée.

Dans la course avec Nintendo, Sega sortira de nombreux accessoires et extensions pour conserver un chimérique leadership technologique. C'est ainsi que les extensions les plus connues vont être mises sur le marché. La Megadrive se voit très vite affublée d'un lecteur de cédérom. Ce sont les extensions MegaCD1 et  MegaCD2. Puis vient le 32x pour redonner du souffle à une machine vieillissante.

Le musée recherche : des jeux !

Sega Megadrive avec la Powerbase
pour lire les cartouches Master System
megadrive (9489 octets)

Première acquisition: Novembre 1997
Généreux donateur:
Achat de René
Constructeur: Sega
Modèle: Megadrive I
Année/Prix: 1991

CPU: Hitachi HD68HC000P8 (68000) à 7.67 MHz. + Nec D780C-1 (Z80) et Yamaha YM261
RAM/ROM: 32Ko pseudo-statiques (pour le 68000) et 8Ko statiques (pour le Z80)/2Ko
Graphisme:   320x244x512 couleurs 32Ko
Mémoire de Masse:
port cartouche pour cartouche de 4Mo théoriques. Certaines sont plus grosses

Périphériques:
Joypad et Joypad Sega grand modèle. Convertisseur US/Japs, SMS Adapter ...

 


Me provoque pas, coquin