ico sharp pc1500Sorti début 1982, le PC-1500 a fait l'effet d'une bombe : un ordinateur de poche enfin doté d'un processeur 8 bits rapide, d'un Basic complet, graphique et sonore, d'une mémoire largement extensible, d'une imprimante graphique en couleurs puis d'une interface RS-232C pour moitié moins cher (et encore plus pratique) qu'un Panasonic HHC ! Pour son deuxième pocket, Sharp avait frappé très fort, et cette machine rejoindra la Hewlett Packard 41C dans la (courte) liste des machines mythiques de l'âge d'or des pockets.

 sharp logo

 

En effet, les programmeurs et bidouilleurs s'en empareront immédiatement, et iront jusqu'à décoder son langage-machine pour le programmer directement en L.M. et aller jusqu'au bout de ses performances, et ainsi redéfinir son clavier (en Azerty) et son éditeur, programmer de réels jeux d'action graphique rapides, faire du traitement de textes et tableur, etc...De même, le Club des Sharpentiers (fondé pour réunir les possesseurs de PC-1211) se développera grâce aux utilisateurs de PC-1500, jusqu'à atteindre 6000 membres en France à une époque !

Il connaîtra ainsi un succès considérable (les Sharpentiers ont cité le chiffre de 600000 exemplaires vendus), allant même au-delà de ses mérites réels (quelques bizarreries de conception telle que la faible mémoire sans extension ou les ROM de l'imprimante et des interfaces déportées sur les périphériques), ainsi que d'une négligence commerciale de Sharp, qui n'a jamais sorti l'interface vidéo pourtant annoncée lors de son lancement (qu'à cela ne tienne, il en sera conçu une en Allemagne, de même que des extensions-mémoire internes allant jusqu'à 28 Ko). Mais rien que son imprimante, un traceur de courbes 4 couleurs unique à l'époque, justifiait son achat !

 

La machine

Le PC-1500 est plus grand que son précédesseur le PC-1211, mais de dimensions harmonieuses, malgré une certaine épaisseur et son poids, due aux piles (type LR6). Doté d'un très bon clavier reprenant (enfin) la disposition trapézoidale habituelle, d'un afficheur en matrice ininterrompue 156x7 points pour 26 caractères (majuscules, minuscules et symboles), d'un buzzer programmable et d'une horloge, il a tout d'un grand... Sa qualité de fabrication est bonne malgré un dos en plastique (n'aimant pas les chutes) doté d'une trappe à piles et d'un logement pour module additionnel. Enfin, sur le côté une prise d'alimentation pour adaptateur secteur et chose rare, un connecteur de bus complet (60 broches).

Le tout livré avec une housse matelassée le protégeant très bien, et avec un très bon manuel faisant une part belle à l'humour, plus un manuel d'applications renfermant 51 programmes.

 

sharp pc1500a 

Utilisation directe


Le Sharp PC-1500 reprend l'excellent éditeur du PC-1211, mais y ajoute six touches de fonctions complètement reprogrammables sur trois niveaux (et 197 octets pour cela), soit 18 fonctions au choix de l'utilisateur, directement accessibles. L'afficheur graphique dispose aussi des minuscules, mais n'a pas de réglage de contraste, qui aurait pourtant été pratique. En mode direct, c'est une bonne calculatrice scientifique classique (trigonométrie et inverse, racines, puissances, logarithmes) à 10 chiffres significatifs (et exposant jusquà +/-99), mais c'est programmée qu'elle révèle toute sa puissance !

 

Programmation

Le Basic Sharp est très complet : ordres graphiques, sonores (1 voie programmable en fréquence et en durée), traitement de chaînes de caractères, horloge et calendrier, DIM, READ..DATA, PEEK, POKE et CALL, numéros de ligne jusqu'à 65279, algèbre booléenne, tout y est ! Il ne manque guère qu'un ELSE au IF..THEN, un DEFFN, et une gestion directe des erreurs (possible par PEEK et POKE), c'est dire ! Par contre, sa conception fait que ce sont ses périphériques qui apportent les ordres supplémentaires (il faut ainsi avoir l'imprimante connectée pour programmer des ordres d'impression, ce qui est moins pratique). Et sa vitesse d'exécution : 1000 boucles en 14 secondes, en fera le pocket le plus rapide (avec le Hewlett Packard 75C) pendant des années, sans parler de son imprimante, capable de tracés graphiques d'une finesse inaccessible à la majorité des ordinateurs de table de l'époque (bien que lente, très lente pour des tracés sophistiqués). Et si cela ne suffit pas, il est programmable en Basic et assembleur... Pour en savoir plus, l'incontournable bible du PC-1500 : "Basic, système et langage machine : voyage à l'intérieur du Sharp PC-1500/A" par Jean-Christophe Krust (éditions du P.S.I., ISBN 2.86595.182.2).

Bref, un excellent Basic pour une excellente machine, malgré sa pauvreté de mémoire d'origine : 1850 octets pour le Basic (plus 26 variables numériques, 26 variables alphanumériques et 197 pour la redéfinition des touches de fonction), qui disparait avec les modules d'extension 4, 8 ou 16 Ko. Ceux-ci déplacent malheureusement l'adresse de début de la mémoire programmable, rendant le relogement des programmes en langage-machine parfois difficile suivant le module utilisé...

sharp pc1500&ce150

 

Périphériques dédiés

  • Modules RAM CE-151 (4 Ko), CE-155 (8 Ko), CE-159 (8 ko sauvegardés par pile), CE-161 (16 Ko sauvegardés par pile), CE-163 (32 Ko utilisables par page de 16 Ko), indispensables car les 1850 octets d'origine sont vraiment trop courts pour tirer réellement parti de ses performances (d'autant que les ordres Basic sont codés sur deux octets et non un seul, ce qui consomme plus de mémoire)
  • Modules ROM CE-157 (caractères katakana japonais) utile seulement sur la version japonaise PC-1501
  • Modules ROM préprogrammés CE-501A (développement graphique), CE-501B (graphiques commerciaux), CE-502A (statistiques), CE-502B (distribution statistique), CE-503A (électricité), CE-503B (électronique), CE-504A (finances), CE-505A (mathématiques), CE-507A (calcul) et EPROM (CE-509A) ; ne semblent pas avoir été distribués en France
  • Imprimante et interface-cassette CE-150 : c'est un traceur 4 couleurs à pointes bille sur papier ordinaire de 58mm de large, avec une précision de tracé de 0.2mm, rien que ça ! A son époque, il fallait plus de 20000 francs pour acquérir une table traçante capable de performances similaires (sur une surface d'impression plus grande il est vrai). Et non content de tracer courbes, dessins et graphismes en couleur, c'est aussi une imprimante caractères, et la voir imprimer une ligne de texte est un véritable spectacle, car la pointe d'écriture trace toute la lettre en continuité. Mais comme elle ne peut se déplacer qu'à l'horizontale, c'est le papier qui se déplace verticalement...Tout ce remue-ménage imprime lentement, mais en neuf tailles différentes et en 4 couleurs évidemment...Ce mécanisme conçu par Alps sera repris sur des dizaines d'imprimantes, de poche comme de table... Accessoirement, si l'on peut dire, la CE-150 est aussi une interface-cassette pour deux magnétophones, et si cela ne suffisait pas, on retrouve en sortie le connecteur de bus à 60 broches...Le tout pour un prix bien inférieur à la moindre imprimante matricielle ordinaire, elle serait proche de la perfection, si elle n'avait une autonomie si réduite (15 minutes d'impression avant recharge) et un papier si étroit (58mm de largeur pour dessiner, ce n'est pas immense)... Livrée dans un beau coffret rigide contenant son chargeur, les câbles de raccordement aux magnétophones et deux jeux (noir et couleurs) de pointes, qui s'usent bien vite...Sharp préconisait de les retirer et de les reboucher après usage, mais que cette besogne est fastidieuse...
  • Interface série et parallèle CE-158 : cette interface, connectée au PC-1500 directement ou via sa CE-150, permet de raccorder des périphériques aux normes RS-232C et Centronics, ouvrant ainsi cet ordinateur à tous genres de périphériques, pourvu que l'on écrive le programme de communication idoine (oui, un modem est connectable et cela a été fait, mais non, il ne faut pas compter surfer sur Internet avec, quand même !). Livrée d'origine avec un câble RS-232C et une plaquette métallique à visser sous la CE-150 pour rigidifier l'ensemble.
  • Tablette CE-153 : le gag façon Sharp ! C'est une tablette tactile organisée en clavier de 140 touches, consultables et reprogrammables à partir du PC-1500 avec un programme en langage-machine fourni sur cassette. Très bel objet, avec une magnifique nappe de liaison...mais on cherche encore à quoi pouvait-elle bien servir !

 On peut y rajouter la CE-162E, conçue pour le PC-1600 mais compatible avec le PC-1500, qui est une interface-cassette et parrallèle (Centronics), et évoquer des fabrications d'entreprises extérieures à Sharp, telle l'interface vidéo noir et blanc IWS (made in Germany) ou l'EPF-1500, programmateur d'EPROM commercialisée en France via le Club des Sharpentiers...

 

Quelques ruses

Le PC-1500 ayant subi quatre modifications de ROM Basic durant sa carrière, il est une chose à savoir quand on reprend un programme conçu sur un autre PC-1500 : les boucles du genre FOR I=1 TO 10:NEXT I tourneront toutes 10 fois, mais en se terminant avec I=10 ou avec I=11 suivant sa génération, ce qui peut (en cas de réutilisation ultérieure de la variable de contrôle, I en l'occurence) générer des erreurs difficiles à déceler...De même en matière de booléens, pour certains PC-1500, le test IF A THEN.. est "vrai" pour A>0, alors que pour d'autres ce test sera "vrai" pour A<>0 !

De même, si vous programmez un ordre de la CE-150 (par exemple CSIZE) sans que celle-ci soit connectée, le PC-1500 ne le reconnaîtra pas et enregistrera la suite de lettres "C" "S" "I" "Z" "E", causant à l'exécution une erreur de syntaxe. Inversement, si vous avez programmé de tels ordres avec la CE-150 connectée, et qu'ensuite vous déconnectez le PC-1500 de son imprimante, les ordres en question apparaîtront alors sous forme de tilde, causant une erreur d'exécution. C'est du au fait que la ROM Basic concernant l'imprimante est dans l'imprimante, et non dans le PC-1500. Idem pour les ordres de la CE-158...Heureusement, Sharp ne fera pas deux fois cette erreur et le PC-1500 restera le seul de la marque à souffrir de cette bizarrerie de conception.

Enfin, en consultant un listing, méfiez-vous de IF LPRINT : ce n'est pas l'ordre LPRINT de l'imprimante, mais "IF " "L" "PRINT " sauf que comme le PC-1500 supprime les espaces inutiles (économie d'octets) et en affiche un après chaque mot Basic, mais pas avant...le L se trouve donc collé au PRINT !

 sharp pc1500

 

Evolution

Le PC-1500 a connu dès son lancement une version japonaise au nom identique disposant grâce au module CE-157 des caractères japonais et d'une touche supplémentaire (évidemment, cette version n'est jamais apparue en Europe).

Peu après son lancement, un clone à l'apparence assez différente (clavier "au carré", afficheur centré, couleurs grises) mais en réalité rigoureusement identique (et totalement compatible) a été commercialisé par Tandy Radio Shack sous le nom de Tandy PC-2, de même que ses périphériques (sauf l'interface série/parallèle CE-158, remplacée par une version ne disposant que d'une sortie série, et sauf tablette CE-153 : Tandy avait visiblement compris son inutilité...).

Afin d'éliminer diverses bugs mineurs, sa ROM Basic sera modifiée quatre fois (voir "Quelques ruses" ci-dessus) jusquà son remplacement vers septembre 1983 par le PC-1500A (version japonaise : PC-1501) qui corrige son manque de mémoire d'origine en apportant 5946 octets programmables d'origine (plus 2048 uniquement accessibles par POKE, utilisables pour du langage-machine, par exemple). Avec extension 16 Ko, cela permettait de disposer de 22330 octets sous les doigts, chiffre considérable pour l'époque. Mais du coup l'adresse de début de la mémoire n'est pas le même que pour le PC-1500 originel, et bon nombre de programmes en langage-machine écrits pour ce dernier ne fonctionneront plus sur cette version ultérieure. A noter que Tandy n'a pas cloné cette version, préférant alors se fournir chez Casio...

A la même époque, on a modifié en Allemagne ou en Belgique (LL Informatique) de manière semi-artisanale des PC-1500 ou 1500A pour leur faire embarquer une carte de circuits intégrés supplémentaires, apportant 32 Ko de mémoire dont 28 étaient accessibles à l'ordinateur, mais cette modification n'a jamais été avalisée par le constructeur...

A noter une curieuse -et rare- version (apparemment fabriquée sous licence) en Hongrie : le Hiradàstechnika PTA-4000 (identique au PC-1500) et son imprimante/interface cassette KA-160 (identique à la  CE-150), qui a donné naissance à une variante de conception locale PTA-4000+16 incluant 16 Ko de mémoire supplémentaire sur un troisième circuit imprimé interne (et non en module enfichable).

Enfin, vers mai 1986, il verra un digne successeur apparaître, le PC-1600 qui embarquera deux microprocesseurs pour offrir un mode de compatibilité quasi-totale avec le PC-1500 (totale en Basic, bon nombre de programmes en langage-machine sont eux aussi directement compatibles, de même ses périphériques et modules), en sus de ses formidables possibilités. Mais c'est une autre histoire, et une autre légende aussi !

 

Le coin du collectionneur

Le PC-1500 est très courant, donc souvent peu cher, mais c'est un incontournable, un "must have" nécessaire à toute collection ! En plus, il n'a guère de problèmes de fiabilité, s'il n'a pas été maltraité... Se renseigner quand même sur le module de mémoire éventuellement fourni, car seul il ne peut compter que sur 1850 octets, ce qui est bien peu pour une telle machine...La plupart des programmes publiés en langage-machine l'ont été pour la version PC-1500, qui est donc préférable au PC-1500A. Par contre, s'il a disposé d'une gamme de modules préprogrammés, ceux-ci s'avèrent être très, très rares...presque autant que l'interface vidéo IWS !

Son interface-cassette et imprimante CE-150 pose beaucoup plus de problèmes : outre l'habituel souci des vieux accumulateurs Nickel-Cadmium à changer, c'est une mécanique très fragile et on a une chance sur deux qu'elle soit en panne...Mais le pire problème vient de ses stylos d'écriture : cela fait belle lurette que Sharp n'en fabrique plus, et il n'en reste pas beaucoup qui ne soient usés ou secs, vu leur âge...Mais un peu d'espoir : en 2007, la firme de matériel médical Christiane Lass (Falckstrasse 24, 25451 Quickborn-Heide, Allemagne) en a refabriqué une série (destinés à l'origine à du matériel médical utilisant une mécanique ALPS comme la CE-150, donc parfaitement compatibles) et ils acceptaient de vendre aux particuliers (réf. US016.01 noir et US017.01 couleurs). Peut-être en ont-ils encore ?

Quant à la CE-153, on en voit vraiment très peu, mais comme on n'a toujours pas trouvé quoi en faire d'utile...

 

Caractéristiques : Sharp PC-1500, PC-1500A Pocket Computer

PC-1500 - Première acquisition : octobre 2001
PC-1500A - Généreux donateur : François Plaisance (février 2001)

Microprocesseur : LH5801 CMOS 8 bits 1,3 MHz
Système de calcul : priorité algébrique avec les quatre opérations, puissance, fonctions trigonométrique et leurs inverses (en degrés, radians ou grades), conversion décimal -> sexagésimale et inverse, logarithme et exponentielle, racine carrée, signe, valeur absolue, partie entière sur 10 chiffres significatifs et exposant +/-99 et algèbre booléenne (1)
Langage de programmation : Basic Sharp
Mémoire : mémoire constante CMOS de 762 octets utilisateur (dont 208 pour les 26 variables numériques fixes (A->Z), 416 pour les 26 variables alphanumériques (A$->Z$), 197 pour les 3x6 touches programmables et 1850 (PC-1500) ou 5946 (PC-1500A extensible en option jusqu'à 18234 (PC-1500) ou 22330 (PC-1500A), automatiquement négociables en variables implicitement ou explicitement déclarées

Afficheur : LCD alphanumérique, 1 ligne de 26 caractères sur matrice graphique de 156x7 pixels, en "crystal liquide" d'après la notice ! (1)
Connecteurs : 1x 60 broches spécifique Sharp, 1x40 contacts spécifique sous trappe, prise pour adaptateur secteur
Dimensions : 195x86x25,5mm (1)
Poids : 375 g. (1)
Alimentation : 4 piles type LR6 1.5V DC (1)
Autonomie : 50 heures (1)

Accessoires d'origine : housse, 4 piles, deux overlays, manuel d'instructions (172 pages en français), manuel d'applications (214 pages en français) (1)
Date de sortie en France : janvier 1982 (première publication dans l'Ordinateur Individuel n°34)
Prix public PC-1500 : 2400 francs (mai 1982), 2090 francs (septembre 1983)
Prix public PC-1500A : 2200 francs (mai 1984)

(1) : données constructeur

 

Caractéristiques : Sharp CE-150 Printer and Cassette Interface

Impression : table traçante à tête d'écriture en barillet de stylos 4 couleurs, précision en mode graphique : 0,2mm, en mode texte : de 4 à 36 caractères par ligne dans les quatre directions (1) ; mécanique Alps DPG-1301
Vitesse : 11 caractères par seconde maximum, variable suivant la taille (1)

Connecteurs : 2x 60 broches Sharp, 4 prises jack monophoniques femelles (3.5mm EAR et MIC, 2.5mm REM0, 2.5mm REM1) pour deux magnétophones, prise pour chargeur
Dimensions : 330x115x50mm (1)
Poids : 900 g. (1)
Alimentation : accumulateurs nickel-cadmium (5 unités type KR06 1.2V DC)
Autonomie : 1100 lignes (1) ; en pratique, un quart d'heure d'impression continue...

Chargeur : Sharp EA-150 (9V 500 mA négatif au centre), temps de charge : 15 heures (1)
Papier : Sharp EA-1500P (1) normal en rouleau de 58mm de largeur par 30mm de diamètre, remplaçable par 57mm de largeur
Stylos : Sharp EA-850B (noir) et EA-850C (couleurs) (1), remplacement : voir "Le coin du collectionneur" ci-dessus)
Accessoires d'origine : étui, deux cordons de branchement pour magnétophones (un triple et un simple), adaptateur-secteur EA-150, 3 rouleaux de papier, 2 jeux de 4 stylos noirs (noir, rouge, bleu, vert), manuel d'utilisation (100 pages en cinq langues)  (1)

Date de sortie en France : janvier 1982 (première publication dans l'Ordinateur Individuel n°34)
Prix public : 1850 francs (mai 1982), 1800 francs (septembre 1983)

(1) : données constructeur

 

Caractéristiques : Sharp CE-151 Memory module (4kbyte)

Capacité : 4096 octets (1)

Connecteur : 40 broches spécifique
Dimensions : 33,2x31,4x7mm (1)
Poids : 8 g. (1)

Accessoires d'origine : manuel d'instruction (1 feuille en cinq langues), boîtier de protection, couvercle de prise (1)
Date de sortie en France : janvier 1982 (première publication dans l'Ordinateur Individuel n°34)
Prix public : 550 francs (mai 1982)

(1) : données constructeur

 

Caractéristiques : Sharp CE-155 Memory module (8 kbyte)

Capacité : 8192 octets (1)

Connecteur : 40 broches spécifique
Dimensions : 33,2x31,4x7mm (1)
Poids : 8 g. (1)

Accessoires d'origine : manuel d'instruction (1 feuille en cinq langues), boîtier de protection, couvercle de prise (1)
Prix public : 895 francs (mai 1983)

(1) : données constructeur

 

Caractéristiques : Sharp CE-159 Program module with battery (8 kbyte)

Capacité : 4096 octets sauvegardés par pile (quand le module est enlevé de l'ordinateur)

Connecteur : 40 broches spécifique
Dimensions : 40x47x8mm
Poids : 12 g.

Prix public : 1310 francs (septembre 1983)

 

Caractéristiques : Sharp CE-161 Program module with battery (16 kbyte)

Capacité : 16384 octets sauvegardés par pile CR-2032 (quand le module est enlevé de l'ordinateur)

Connecteur : 40 broches spécifique
Alimentation : pile lithium CR-2032 soudée sur le circuit
Dimensions : 41x48x9mm
Poids : 12 g.

Prix public : 1880 francs (septembre 1983)

 

Caractéristiques : Sharp CE-163 Program module with battery (32 kbyte)

Capacité : 32768 octets sauvegardés par pile (quand le module est enlevé de l'ordinateur), utilisable en deux pages de 16384 octets sur le PC-1500/1500A

Connecteur : 40 broches spécifique
Dimensions : 41x48x9mm
Poids : 12 g.

 

Caractéristiques : Sharp CE-153 Soft Ware Board

Tablette programmable de 140 touches sensitives

Dimensions : 240x170x13mm
Poids : 640 g.
Alimentation : par l'ordinateur

Accessoires d'origine : manuel, housse, trois overlays, câble plat 60 broches vers 40 broches de liaison, cassette contenant le programme d'exploitation en langage-machine
Date de sortie en France : mai 1982 (première publication dans l'Ordinateur de Poche n°6)
Prix public : 1240 francs (septembre 1983)

 

Caractéristiques : Sharp CE-158 RS-232C and parallel interface

Transmission série : standard RS-232C de 50 à 2400 bauds, réglable en parité, bit d'arrêt, format de caractère (de 5 à 8 bits) (1)
Transmission paralèlle : type Centronics 8 bits niveaux logiques TTL (1)
Connecteurs : 1x60 broches spécifique Sharp, 1xDB25 (série), 1xDB25 (parallèle), prise pour chargeur (1)
Alimentation : accumulateurs nickel-cadmium (4 unités type KR06 1.2V)
Autonomie : 3 heures (1)

Chargeur : Sharp EA-21A (1), temps de charge : 15 heures
Dimensions : 115x86x50mm (1)
Poids : 435 g. (1)
Accessoires : overlay, deux plaques de fixation (1), manuel d'instruction, chargeur EA-21A

Date de sortie en France : octobre 1982 (première publication dans l'Ordinateur Individuel n°41)
Prix public : 1990 francs (septembre 1983)

(1) : Données constructeur

 

Référence : les revues de l'époque

  • Publicité dans Micro-Systèmes n°23 page 159 (mai-juin 1982)
  • PC-1500 + CE-150 : Banc d'essai dans  l'Ordinateur Individuel n°34 page 150 (janvier-février 1982)
  • PC-1500 + CE-150 : Essai dans Micro-Systèmes n°22 page 53 (mars-avril 1982)
  • PC-1500 :  Coup d'oeil dans l'Ordinateur de Poche n°5 page 38 (mars-avril 1982)
  • PC-1500 + CE-150 :  Banc d'essai dans Micros & Robots n°2 page 48 (décembre 1983, mieux vaut tard que jamais...)
  • CE-150 : Coup d'oeil dans l'Ordinateur de Poche n°6 page 32 (mai-juin 1982)
  • CE-153 : Coup d'oeil dans l'Ordinateur de Poche n°6 page 55 (mai-juin 1982)
  • CE-158 : Coup d'oeil dans l'Ordinateur de Poche n°15 page 32 (juin 1983)

 

 

sharp pc1500 pub ms23p159

Go to Top