ico sharp pc1600Après avoir frappé fort en 1982 avec le PC-1500, Sharp se devait de renouveler son haut de gamme. Pour faire encore plus fort, ils ont lâché la bride de leurs concepteurs, et ces derniers ne s'en sont pas privés pour réaliser un véritable rêve d'ingénieurs et de techniciens : le Sharp PC-1600 !

 

sharp logo 

 

Car cette machine pas plus grande que son ancêtre le PC-1500, est une débauche de technologie :

  • un écran plus grand que tous les autres et graphique 156x32 points
  • un microprocesseur plus évolué et plus rapide, mais carrément compatible Z80A à 3.58 MHz
  • de la mémoire, mais jusqu'à 80 Ko (d'après le constructeur ; en fait, extensible jusqu'à 224 Ko en RAMDisk)
  • des interfaces oui, mais deux ports série rapides (38400 bauds !)  dont un optique et une entrée analogique
  • des périphériques évidemment, mais gonflés eux aussi : traceur de courbe format A4 et lecteur de disquettes 2,5"
  • un Basic tellement riche qu'on en oublie vite certaines possibilités
  • et enfin une compatibilité avec le PC-1500, mais carrément avec un second processeur (en fait, il y en a trois au total !)

En fait, c'est la machine des superlatifs : avec elle, toute caractéristique ordinaire devient extraordinaire. A un prix lui aussi extraordinaire, puisqu'il fallait compter plus de 10000 francs de l'époque pour une configuration complète. Ce qui est bien cher par rapport à son prédécesseur : en 1982, une configuration complète de PC-1500 valait dans les 5000 francs, soit le tiers du prix d'un Apple II (processeur 6502 8 bits, 48 Ko RAM), alors qu'en 1986, un ensemble complet à base de PC-1600 valait dans les 10000 francs, soit autant qu'un Atari 520ST (processeur 16 bits 68000, 512 Ko RAM). C'est du caviar d'ordinateur, mais au prix du caviar !

 

La machine

Difficile de ne pas comparer le PC-1600 matériellement à son ancêtre, puisqu'il a été conçu pour rester compatible aussi bien physiquement que logiciellement avec le PC-1500 (y compris ses périphériques)...

D'un encombrement identique au PC-1500, le 1600 est une machine harmonieuse bien qu'épaisse et un peu lourde. L'écran de 4 lignes de 26 caractères (au contraste pas exceptionnel bien que réglable) prend beaucoup de place, ce qui a obligé à rétrécir les touches de fonction F1 à F6 et à tasser l'excellent clavier dont la répartition est similaire à celle du PC-1500. Heureusement, le pavé numérique a gardé ses dimensions, et quelques touches supplémentaires comme BS (backspace) et CTRL sont venues épauler les habituelles MODE, SHIFT, SML et DEF (dont le fonctionnement est comparable au PC-1500). Une autre nouvelle touche est apparue, c'est KBI qui permet de passer du jeu de caractères Sharp au jeu de caractères IBM (!).

Le dos du boîtier est plus habituel : une trappe pour les 4 piles standard, un orifice ALL RESET, deux trappes pour modules (plus grandes que celles du PC-1500,mais les modules de ce dernier restent compatibles). C'est sur les flancs que l'on voit la différence : aux prises déjà vues sur le PC-1500 (prise pour adaptateur-secteur et prise bus 60 broches) viennent s'ajouter une prise série SIO électrique et une seconde connexion série optique (!), ainsi qu'une entrée analogique. Plus connectable que ça, on fait pas. Surtout dans un tel volume !

Parlant de volume, il était livré avec un véritable pavé de presque quatre cents pages en guise de "mode d'emploi" (très bien conçu comme manuel de référence mais rien à voir avec l'humour et le charme du manuel du PC-1500 hélas), et la même housse souple matelassée que le PC-1500.

 

sharp pc1600
LE monstre de programmation, dans toute sa splendeur !

 

Utilisation directe

Il faut se rappeler que nous avons deux machines en une, donc deux modes d'utilisation :

  • en MODE 1, c'est un PC-1500 pur et simple : une seule ligne d'affichage est active, et il se comporte rigoureusement comme un PC-1500, périphériques compris. C'est normal, il a été conçu pour !
  • en MODE 0, c'est un PC-1600, qui apporte en plus le confort de ses quatre lignes d'affichage avec pour la première fois un vrai éditeur plein écran (les touches de déplacement vertical ne sont plus limitées à la taille de l'écran), et toujours les facilités d'édition Sharp. En bref, comme les autres mais en mieux...

Dommage que cet écran ne soit pas un peu plus contrasté. Ce n'est pas rédhibitoire, loin de là, mais parfois inconfortable dans des conditions d'éclairage faible ou modéré.

 

Programmation

Là encore, cela dépend du mode : en mode PC-1500, c'est un PC-1500 16 Ko, ni plus, ni moins : langage, vitesse, performances et limitations sont exactement les mêmes, programmes, cassettes et périphériques (y compris modules) sont compatibles et réagissent de même, grâce à la ROM embarquée et au processeur LH5803 compatible LH5801. Seuls quelques programmes en langage-machine ne passent pas, notamment en raison du problème traditionnel des adresses d'implantation ( déjà connu sur le PC-1500 car l'adresse de début de mémoire changeait suivant le module RAM installé). Soit dit en passant, pour limiter les conséquences de ce problème, Sharp lui-même considérait le PC-1600 comme compatible 1500 mais pas compatible 1500A...

Par contre, en mode PC-1600, il,va falloir rouvrir le dictionnaire des superlatifs car nous avons là une machine très rapide, dotée d'un Basic très classique (toujours pas d'instructions de programmation structurée) mais d'une incomparable richesse : évidemment, les READ..DATA..RESTORE, FOR..TO..STEP..NEXT, GOTO, GOSUB, ON..GOTO et ON..GOSUB sur numéro de ligne ou étiquette (adressage symbolique) sont toujours là, les instructions graphiques habituelles GCURSORPOINT et GPRINT sont accompagnées de PSET, PRESET et d'un LINE puissant, le traitement d'erreur est enfin complet avec ON..ERROR GOTO, ERN, ERL et RESUME et RESUME NEXT, tout comme le IF..THEN qui admet enfin ELSE (mais nécessite toujours LET),  de même que l'habituel trio PEEK, POKE et CALL est augmenté de XPEEK, XPOKE, XCALL (pour la compatibilité PC-1500). Même l'horloge intégrée (TIME) est augmentée d'un réveil par WAKE$ et ALARM$, c'est dire si tout a été amélioré, ou presque : on a toujours le même BEEP monotone, réglable en hauteur et en durée, mais qui ne permet pas d'harmonieuses mélodies...

Mais c'est dans la gestion des périphériques que le PC-1600 prend sa dimension. Bien entendu les ordres de gestion graphique (genre GLCURSOR, LLINE, CSIZE, ROTATE, PITCH, COLOR, SORGN...) et de mémoire de masse (SAVE, BSAVE, LOAD, BLOAD, OPEN, EOF, LOF, PRINT#, INPUT#, CLOSE, INIT, NAME, FILES, DSKF...) sur disquette ou RAMDisk (enfin un Sharp qui sait faire cohabiter plusieurs programmes en mémoire !) sont améliorés, mais c'est au niveau de la gestion des interfaces que cela devient vraiment puissant. Il suffit de lister les ordres de gestion d'interruptions pour comprendre : ON ADIN GOSUB (entrée analogique), ON COM GOSUB (entrées série), ON KEY GOSUB, ON PHONE GOSUB (PC-1600 téléphone maison ?), ON TIME$ GOSUB, il y a de quoi faire un beau petit système de contrôle de processus industriel ou scientifique...

Sans compter qu'il est totalement programmable en langage-machine, avec au choix celui du PC-1500 (LH5803 compatible LH5801, bien documenté) ou celui du PC-1600 (SC7852 compatible Z80A, encore mieux documenté) !

La liste complète de ses possibilités serait encore longue... Disons simplement qu'il s'agit là d'une formule 1 de la programmation, tellement puissante qu'un conducteur-programmeur ordinaire n'est pas prêt de la maîtriser, encore moins d'en tirer la quintessence. Par contre, un expert-pilote se régalera. Un rêve de technicien, vous disais-je, mais qui s'est un peu (et même beaucoup) éloigné de la simplicité et de l'utilité directe des précédents pockets Basic.

 

sharp pc1600agf
Un PC-1600 hâtivement rebadgé AGF, utilisé pour une application spécifique
de calculs d'assurance grâce à un module EPROM "custom"

 

Périphériques dédiés

Là encore, que du mieux :

  • Imprimante et interface-cassette CE-1600P : c'est un gros combiné incluant, outre la désormais classique interface-cassette surtout utile pour relire les cassettes du prédecesseur PC-1500, un traceur 4 couleurs, mais sur papier (feuille ou rouleau) pleine largeur (210mm) ! Pas plus rapide que son ancêtre PC-1500, elle donne un sacré espace où étaler graphiques, mais aussi textes : un traitement de textes avec une telle imprimante n'avait rien de ridicule en 1986, ère où régnaient encore les matricielles 5x7 des gros ordinateurs ! Accessoirement si l'on peut dire, un "compartiment à outils" (c'est le terme exact du manuel) peut se remplacer par un lecteur de disquettes entièrement intégré (voir ci-après)
  • Lecteur de disquettes CE-1600F : c'est un tout petit objet qui s'intègre harmonieusement dans le combiné CE-1600P, formant alors un ensemble complet (comme les Sharp CE-125 ou casio FA-10 ou 11 mais avec d'autres performances). Utilisant malheureusement un format de disquette non standard et même unique (2,5 " CE-1650F), ce lecteur donne accès à 64 Ko par face pour y loger programmes ou fichiers (séquentiels uniquement, alors que cette technologie, contrairement au QuickDisk 2,8", permet l'accès direct).
  • Interface CE-1600E : c'est une interface parallèle (pour imprimantes Centronics) et un emplacement disponible pour un CE-1600F (optionnel) : en fait, c'est la même intégration que la Casio FA-4 pour les Casio PB-700 et 770, mais avec un lecteur de disquettes à la place du magnétophone à microcassettes
  • Modules RAM CE-1600M et CE-1601M : respectivement 32 et 64 Ko de RAM pièce, sauvegardés par pile
  • Modules EPROM CE-1620M : programmable via un support DIP CE-1601E, permet de stocker définitivement 32 Ko d'EPROM
  • Lecteur de code-barres CE-1601N et disquette de logiciel CE1F01A : se branche sur le port analogique pour lire les codes JAN, EAN, UPC type A, 2 de 5, NW-7 standard, 3 de 9...
  • Câbles de liaison spécifiques : CE-1600L (série optique), CE-1601L (SIO pour modem), CE-1602L (SIO vers Sharp MZ), CE-1603L (série RS-232C), CE-1604L (SIO vers IBM PC), CE-1605L

En mode PC-1600, sont également directement utilisables les périphériques du PC-1500 suivants :

  • Modules RAM CE-151 (4 Ko), CE-155 (8 Ko) et CE-159 (8 Ko sauvegardés par pile) en slot 1 uniquement, CE-161 (16 Ko sauvegardés par pile) en slot 1 et/ou slot 2

En mode PC-1500, tous les périphériques de ce dernier sont également compatibles :

  • Modules RAM CE-151 (4 Ko), CE-155 (8 Ko), CE-159 (8 Ko sauvegardés par pile) et CE-161 (16 Ko sauvegardés par pile)
  • Imprimante et interface-cassette CE-150 : traceur 4 couleurs sur papier de 58mm de largeur et interface pour deux magnétophones, ce fut un progrès immense, qui paraît petit quand on a apprécié la largeur d'une CE-1600P !
  • Tablette CE-153 : le gag façon Sharp ! C'est une tablette tactile organisée en clavier de 140 touches, consultables et reprogrammables à partir de l'ordinateur avec un programme en langage-machine fourni sur cassette. Très bel objet, avec une magnifique nappe de liaison...mais quatre ans après sa sortie, on cherche toujours qu'en faire !
  • Interface série et parallèle CE-158 : cette interface, connectée directement ou via la CE-150, permet de raccorder des périphériques aux normes RS-232C et Centronics, ouvrant ainsi cet ordinateur à tous genres de périphériques, pourvu que l'on écrive le programme de communication idoine (oui, un modem est connectable et cela a été fait, mais non, il ne faut pas compter surfer sur Internet avec, quand même !). Livrée d'origine avec un câble RS-232C et une plaquette métallique à visser sous la CE-150 pour rigidifier l'ensemble.
  • Interface CE-162E : c'est une interface cassette et parallèle (pour imprimantes Centronics) ; pas ou peu distribuée en France

A noter que la CE-158 est nécessaire en mode 1500 pour assurer une liaison RS-232C, mais pas en mode 1600 où la sortie SIO remplit la même fonction (en plus rapide). Cela met en évidence la particularité de ces deux modes : en mode 1500 il n'y a QUE du PC-1500, c'est-à-dire que les fonctionnalités nouvelles du PC-1600 sont inaccessibles.

 

Quelques ruses

De nombreux PC-1600 ont beaucoup de mal à démarrer lors d'un changement de piles, si celui-ci ne s'est pas déroulé très rapidement. A cela deux solutions :

  • brancher un adaptateur-secteur puis changer lesdites piles et débrancher l'adaptateur ensuite
  • ou si le mal est fait, brancher l'adaptateur sans mettre de piles, démarrer le PC-1600 (ON, ALL RESET avec ou sans touche ON enfoncée jusqu'à ce qu'il se réveille), ensuite ne pas l'éteindre, mettre les piles et enfin débrancher l'adaptateur-secteur.

Petit rappel : la réinitialisation simple (sans perte de mémoire) se fait en enfonçant le bouton ALL RESET au dos de l'ordinateur ; la réinitialisation complète (avec effacement de toute la mémoire et remise à zéro de tous les paramètres) se fait en enfonçant le bouton ALL RESET avec la touche ON préalablement enfoncée. 

 

Evolution

Le PC-1600 sortira en même temps que la version japonaise PC-1600K (avec caractères japonais et une touche supplémentaire). Dans certains pays, on verra une version au clavier simplifié (et très moche), les PC-1605 et PC1605K (avec caractères japonais). Ces derniers sont conçus uniquement pour l'exécution d'applications spécifiques conçues sur un autre PC-1600, dans l'esprit des PC-1253 et 1270.

Il n'y a pas eu d'autre évolution, et pour cause : le PC-1600 est vraiment la réalisation la plus aboutie -pour ne pas dire extrêmiste- en matière de technologie pour ce concept d'ordinateur de poche.

 

Le coin du collectionneur

 Voici une machine, très chère à l'époque, peu courante et très recherchée, et donc encore plus chère que rare maintenant, tout comme ses périphériques CE-1600P et CE-1600F. Mais plus rares encore sont leurs autres périphériques : trouver un lecteur de codes-barres ou un câble CE-1601L relève du défi !

Concernant leurs consommables, même problème : si la CE-1600P accepte n'importe quel papier de 210mm de largeur (même d'ordinaires feuilles A4), les stylos de son imprimante et pire encore, les disquettes de la CE-1600F sont introuvables. Un peu d'espoir quand même, concernant les stylos de la CE-1600P : en 2007, la firme de matériel médical Christiane Lass (Falckstrasse 24, 25451 Quickborn-Heide, Allemagne) en a refabriqué une série (destinés à l'origine à du matériel médical utilisant une mécanique ALPS et parfaitement compatibles), et ils acceptaient de vendre aux particuliers (réf. US016.01 noir et US017.01 couleurs). Peut-être en ont-ils encore ?

Enfin, éternel problème des accumulateurs Nickel-Cadmium, ceux de la CE-1600P seront à changer compte-tenu de leur âge (d'autant qu'ils sont sous-dimensionnés d'origine).

 

Caractéristiques techniques : Sharp PC-1600

Microprocesseurs : principal SC7852 à 3.58 MHz (compatible Z80A), esclave LH5803 à 1.3 MHz (compatible LH5801) en mode 1500, sous-unité LU57813P à 307.2 MHz (1)
Système de calcul : priorité algébrique avec les quatre opérations, modulo, puissance, fonctions trigonométrique et leurs inverses (en degrés, radians ou grades), conversion décimal -> sexagésimale et inverse, conversion hexadécimale, logarithme et exponentielle, racine carrée, signe, valeur absolue, partie entière sur 10 chiffres significatifs et exposant +/-99 et algèbre booléenne
Langage de programmation : deux Basic Sharp : celui du PC-1500 pour la compatibilité, celui du PC-1600 encore plus étendu
Mémoire : constante de 16 Ko (zone utilisateur 11834 octets), extensible jusqu'à 80 Ko (1) ; en fait, extensible jusqu'à 224 Ko en RAMDisk

Afficheur : à cristaux liquides et contraste réglable de 4 lignes de 26 colonnes ou 156x32 points adressable graphiquement (1)
Connecteurs : 1x 60 broches spécifique Sharp, 2x40 contacts spécifique Sharp sous trappes, prise pour adaptateur secteur, prise SIO 15 broches, prise 5 broches (optique), jack femelle 3,5mm d'entrée analogique
Dimensions : 195x86x25.5mm (1)
Poids : 390 g. (1)
Alimentation : 4 piles type LR6 1.5V DC ou adaptateur-secteur Sharp EA-150 (9V 500 mA négatif au centre) ou EA-160 (1)
Autonomie : sur piles, 25 heures

Accessoires d'origine : étui souple, deux overlays, quatre piles, mode d'emploi (376 pages en français)
Date de sortie en France : novembre 1986 (publication dans Science & Vie Micro n°34)
Prix public : 3390 francs (janvier 1987)

(1) : Données constructeur

 

Caractéristiques techniques : Sharp CE-1600P

Impression : table traçante à tête d'écriture en barillet de stylos 4 couleurs, précision en mode graphique : 0,2mm, en mode texte : 9 tailles de 0,8x1,2mm à 7,2x10,8mm dans les quatre directions, 160 caractères par ligne au maximum (1)
Vitesse : 5 caractères par seconde en taille 2, variable suivant la taille (1)

Connecteurs : 2x 60 broches spécifique Sharp, 1x50broches spécifique Sharp, 3 prises jack monophoniques femelles (3.5mm EAR et MIC, 2.5mm REM) pour magnétophone, prise pour chargeur
Dimensions : 320x221,5x46mm (1)
Poids : 1600 g. (1)
Alimentation : accumulateurs nickel-cadmium (5 unités type KR06 1.2V DC)
Autonomie : 250 lignes de 40 caractères en taille 2 (1)

Chargeur : Sharp EA-160, temps de charge : 8 heures (1)
Papier : normal, en rouleau de type Sharp EA-4AR1 de 210mm de largeur par 40mm de diamètre, ou de type Sharp EA4LR1 de 216mm de largeur par 40mm de diamètre ou en feuilles A4 ou format lettre (280x216mm), épaisseur de 60 à 110 μm, 70 μm recommandé (1)
Stylos : Sharp EA-850B (noir) et EA-850C (couleurs) (1), remplacement : voir "Le coin du collectionneur" ci-dessus)

Accessoires d'origine : étui dur, rouleau de papier, deux porte-papier, un axe de rouleau de papier, un cordon de branchement pour magnétophone (triple), adaptateur-secteur EA-160, 2 jeux de 4 stylos noirs (noir, rouge, bleu, vert), manuel d'utilisation (110 pages en cinq langues dont 20 en français)  (1)
Date de sortie en France : novembre 1986 (publication dans Science & Vie Micro n°34)

(1) : Données constructeur

 

Caractéristiques techniques : Sharp CE-1600F

Formatage : GCR 4/5 sur 16 pistes de 5 secteurs par face soit 64 Ko (1)
Vitesse de transfert : 25 Ko par seconde (1)

Connecteur : 1x50 broches spécifique Sharp
Dimensions : 96x122x39mm (1)
Poids : 470 g. (1)
Alimentation : fournie par le CE-1600P ou CE-1600E (1)

Disquette : 2.5" (63,5mm) 48 tpi double face spécifique Sharp CE-1650F (1)

Accessoires d'origine : manuel, une disquette (1)
Date de sortie en France : novembre 1986 (publication dans Science & Vie Micro n°34)

(1) : Données constructeur

 

Caractéristiques techniques : Sharp CE-1600M

Capacité : 32 Ko sauvegardés par pile (1)

Connecteur : 1x40 contacts spécifique Sharp
Alimentation : pile CR-2032 3V DC (1)
Dimensions : 49x42.8x8.5mm (1)
Poids : 15 g. (1)

Accessoires d'origine : boîte, trois étiquettes, couvercle de logement, manuel (1)

(1) : Données constructeur

 

Référence : les revues de l'époque

  • Banc d'essai dans Micro Systèmes n°67 page 68 (septembre 1986)
  • Essai comparatif dans Science et Vie Micro n°44 page 64 (novembre 1987)
  • Article polémique dans Science et Vie Micro n°33 page 21 (novembre 1986) et son intéressante réponse dans Science & Vie Micro n°37 page 126 (mars 1987)

 

 sharp pc1600 pub

Go to Top