ico trs80mod100Si la Ford T a représenté l'archétype de la voiture de grande diffusion, alors le Tandy 100, apparu dès 1983, est le model T des laptops ! Peut-être pas le premier existant, mais le premier à concentrer autant de qualités dans un produit homogène et bien diffusé, grâce aux magasins Radio Shack, mais aussi en raison de ses qualités.

 

tandy comprod logo

 

Il est issu du Kyocera (Kyotronic) KC-85, qui sera décliné en versions Nec PC-8201a et Tandy model 100. Mais le T-100 reste le plus connu, car le mieux distribué grâce au réseau des magasins Tandy Radio Shack, qui à l'époque ont compté huit mille de points de vente dans le monde, et surtout en raison d'un prix très faible : si l'on tient compte de toutes les interfaces intégrées et logiciels d'origine, on peut considérer que l'ordinateur lui-même est gratuit !... Et comme ses performances sont comparables aux ordinateurs de bureau Tandy model I ou III, c'était réellement une bonne affaire, la portabilité en plus.

Il connaîtra donc un franc succès, amenant Tandy a ne faire que des améliorations de détail sur le model 102, afin de préserver une compatibilité maximale.

 

La machine

Son design est son atout évident : dans un léger boîtier de plastique blanc dessus, noir dessous de taille A4, se trouvent principalement :

  • un ordinateur 8 bits à base d'Intel 80C85, avec 8 ou 24 Ko (extensibles de 8 Ko) de RAM constante et un modem 300 bauds intégré (aux normes américaines)
  • un clavier de dimensions normales avec touches de fonction, de curseur dans les quatre directions et accès aux caractères spéciaux et accentués par les touches CODE ou GRPH
  • ainsi qu'un afficheur graphique de 8 lignes de 40 caractères et un témoin de batteries faibles. A l'époque, c'était grand, très grand pour du LCD, et c'est largement suffisant pour travailler confortablement, en traitement de textes comme en programmation.

Mais il suffit de faire le tour des côtés de ce petit ordinateur pour constater ses autres atouts : ses interfaces pour modem extérieur, lecteur de codes-barres, cassette, parallèle (Centronics) et RS-232C, tout est intégré : bien peu d'ordinateurs de l'époque en avaient autant d'origine ! C'est aussi sur les côtés que l'on trouvera l'interrupteur principal, la prise pour adaptateur-secteur, un poussoir RESET (qui a le bon goût de débloquer l'ordinateur sans tout effacer pour autant), le réglage de contraste et deux interrupteurs concernant le fonctionnement du modem intégré. C'est complet, vous dis-je !

Et si ceci ne suffit pas, retournez-le : il reste un slot pour circuits intégrés de ROM ainsi que le connecteur de bus sous une trappe, l'autre contenant les 4 piles standard lui donnant jusqu'à vingt heures d'utilisation (et beaucoup plus de maintien de la mémoire constante). Reste un petit interrupteur, mettant ou non en fonction la batterie de sauvegarde de la mémoire (en cas de changement de piles, par exemple ; cet interrupteur doit cependant être enclenché pour que le Tandy fonctionne normalement).

 

trs80mod100
Tandy model 100

 

Utilisation directe

Avant même de le programmer, quatre applications sont immédiatement disponibles : un répertoire d'adresses et de téléphone ADDRSS avec possibilité de composition automatique par le modem intégré, un logiciel de communications TELCOM via modem ou RS-232C, un programme d'agenda SCHEDL, et un éditeur de textes TEXT un peu fruste pour être réellement appelé "Traitement de textes", mais qui en a les fonctions essentielles (notamment la recherche de mots). Rien que cela vous donnait un ordinateur prêt à travailler !

Le tout se pilotant avec les touches de fonction (dont le libellé peut apparaître sur demande par la touche LABEL), un éditeur pleine page et cerise sur le gâteau : sans doute pour la première fois (hors Apple Lisa et Macintosh) les fonctions copier/couper/coller (sélection par SHIFT flèche de déplacement, coupure par F6, copie par touche PASTE dans n'importe quel fichier en mémoire !). Souple et vraiment pratique.

Et avec le modem intégré aux normes américaines, à vous l'accès à Compuserve, The Source ou les BBS, les ancêtres d'Internet !

 

Programmation

La cinquième option du menu d'origine (BASIC) permet d'accéder à un Basic Microsoft étendu classique (Bill Gates himself étant responsable d'une partie de son code), mais d'un très haut niveau dans son classicisme : tout y est, depuis la double précision, la gestion de fichiers complète, les ordres graphiques (CSRLIN, LINE, POS, PSET et PRESET) et sonores (sur une voie seulement, ce n'est quand même pas un synthétiseur), jusqu'à une gestion des interruptions jamais vue encore : ON..ERROR évidemment, mais aussi ON..KEY (gestion directe des touches de fonction, par ailleurs redéfinissables à volonté par KEY), ON..TIME$ (interruption d'un programme au profit d'un autre selon l'heure, une horloge-calendrier étant intégrée) ou ON..COM (permettant de gérer en direct les besoins de la RS-232C). Même la possibilité de démarrer automariquement sur un programme Basic déterminé est prévue (ordre IPL), permettant si besoin de remplacer le système d'origine par ce que vous voulez ! Evidemment, l'accès au langage-machine du 80C85 (compatible 8080) est prévu, grâce à PEEK, POKE, CALL mais aussi INP, OUT, HIMEM, MAXRAM, CLEAR et VARPTR, SAVEM, LOADM et RUNM.

Et avec le charme de la mémoire vive gérée comme une mémoire de masse, plus de sauvegarde : dès qu'un nom a été donné à un fichier (par SAVE ou F3), il devient partie intégrante du catalogue affiché au départ. Toute modification sera automatiquement enregistrée et conservée, jusqu'à épuisement des piles (et même au-delà, grâce à un petit accumulateur au cadmium-nickel soutenant la RAM en l'absence de piles).

Seuls défauts : les fonctions mathématiques sont limitées au minimum : (SIN, COS, TAN, LOG et c'est tout), et l'éditeur plein écran ne fonctionne pas sous Basic : Microsoft oblige, il faut recourir à la lourdeur d'EDIT. Mais rien n'empêche de taper son programme sous TEXT pour le copier/coller sous BASIC, c'est cela la souplesse !

Pour en savoir plus, sans doute l'un des meilleurs livres d'initiation dédiés à un ordinateur Basic : "The TRS-80 Model 100 Portable computer", par David A. Lien (éditeur Compusoft, ISBN 0-932760-17-1, également vendu par Tandy sous le cat.no.26-3819), malheureusement seulement en américain...

 

 trs80model100cul
Ses interfaces

 

Périphériques dédiés

Grâce aux interfaces cassette, série RS-232C et parallèle intégrées d'origine, tout est possible. Mais Tandy a néanmoins prévu l'utile et l'indispensable :

  • extension mémoire cat.no.26-3816 et 26-3817 : 8 Ko supplémentaires, respectivement pour Tandy 100 et 102
  • câble pour magnétocassette cat.no.26-1207, pour imprimante parallèle cat.no.26-1409, pour RS-232C cat.no.26-4403 avec adaptateur "null-cable" éventuel cat.no.26-1496 (méthode de commercialisation typiquement Tandy : tous les câbles sont vendus séparément pour baisser le prix de vente de l'ordinateur)
  • coupleur acoustique pour le modem cat.no.26-3805 : à l'époque où les liaisons téléphoniques par branchement direct n'étaient pas encore courantes, c'est un accessoire bien pratique, même si ce genre d'équipement reste sensible au niveau de bruit extérieur (difficile à utiliser dans une cabine téléphonique) !
  • lecteur de code-barres cat.no.26-1183
  • lecteur de disquettes 5.25" SFDD (184 Ko) et interface vidéo cat.no.26-3806: une intégration somme toute logique, pour utiliser confortablement cet ordinateur en poste fixe (deuxième lecteur possible, cat.no.2638-07). Sur moniteur (80 colonnes) ou au standard NTSC (40 colonnes)
  • lecteur de disquettes 3.5" SFDD autonome cat.no.28-3808 et 26-3814 : ce sont les TPDD (100 Ko) et TPDD2 (200 Ko, lecture possible des disquettes 100 Ko), merveilleux petits lecteurs sur piles tenant (presque) dans une (grande) poche. Parfait pour accompagner un Tandy 100 partout ! Requiert cependant un Tandy TS-DOS sur disquette ou en ROM enfichable, et se branche sur le port série.
  • imprimante thermique TRP-100 cat.no.26-1275 : non conçue expressément pour les Tandy 100, elle les complète parfaitement par sa taille réduite, et surtout son autonomie (fonctionne sur batteries).
  • valise de transport rigide cat.no.26-3809 ou souple 26-3811, étui pour TPDD cat.no.26-3815

Mais comme le T-100 a la vie longue, des sociétés tierces ont conçu leurs propres périphériques : lecteur de disquettes Chipmunk, mais surtout les périphériques de mémoire de masse REX (flash ROM donnant accès à 16 banques RAM et autant de ROM...) et NADSbox (simulant un lecteur de disquettes, mais avec jusqu'à 16 Go en ligne !), ce dernier mis au point et commercialisé en 2009, plus de vingt-cinq ans après le lancement du Tandy 100 !

Et enfin, de nombreux logiciels sur cassette ont été vendus par Tandy : Assembler/Debugger, BarCode Generator, BarCode reader, Basic language lab, Business decisions, Business finance, Calculator, Data manager (sur cassette ou disquette 5.25"), Data/Sort, Decision making, Executive calendar, Expense/Graph, Function plotter, Investment analysis, Personal finance, Projet scheduler, Scripsit (traitement de textes), Spectaculator (tableur), Starblaze (jeu), Statistics... Ainsi que sur ROM enfichable, tels Multiplan (tableur célèbre à l'époque des premiers IBM PC) et TS-DOS, le système d'exploitation des TPDD, sans parler de ce que tant d'autres sociétés que Tandy ont commercialisé pour cet ordinateur...

 

trs80mod102
Tandy model 102

 

Quelques ruses

Aide-mémoire : on sort d'EDIT par la touche F8, et non par ENTER (qui en fait que rajouter un saut de ligne). Et l'on peut éditer plusieurs lignes à la fois par EDIT x-y.

Si votre T-100 vous fait des difficultés, il y a de fortes chances pour que l'accumulateur nickel-cadmium de sauvegarde de la RAM soit trop fatigué. Simple à changer, à condition d'ouvrir l'engin et de jouer du fer à souder. Et n'oubliez pas qu'un interrupteur sous la machine le met "en" ou "hors" fonction : s'il est "hors" fonction, le système ne démarrera pas.

D'origine, le T-100 ne dépasse pas l'an 2000, faute à sa programmation des deux premiers chiffres de l'année (19xx) en ROM. Mais un petit patch basic permet d'y remédier, grâce à l'ingéniosité de Chris Osburn. Vous le trouverez, ainsi que (presque) tout ce dont vous avez besoin de savoir -et d'avoir- sur les Tandy 100, 102 et 200 sur le site de feu Rick Hanson (qu'il repose en paix) :
http://www.club100.org/index.html

 

Evolution

A remarquer que le Tandy 100 a été fabriqué avec et sans modem (et donc avec ou sans les prises et interrupteurs correspondants), suivant les pays de destination (en raison de problème d'homologation, voire d'interdiction d'usage du modem d'origine, aux normes américaines). De même pour son clavier, dont les gravures de touches étaient adaptés à certains pays (l'on peut notamment trouver des AZERTY français et des QWERTZ allemands, ainsi que des claviers QWERTY anglais où £ remplace #). Comme la ROM était inchangée, il fallait un "patch" logiciel (livré d'origine en principe) pour faire correspondre la touche au caractère généré.

Le Tandy 100 a été physiquement amélioré en 1985, sous la forme du Tandy 102 : nettement moins épais (ce qui rend son clavier encore plus confortable), avec des touches de fonction améliorées et une prise bus extérieure, il reste compatible avec le model 100.

Enfin, est sorti en 1986 son évolution finale, le Tandy 200 : un écran et une mémoire doublée, mais avec la même technologie LCD que son précédesseur, rendant la lisibilité de l'écran de 16 lignes un peu difficile (contraste différent entre le bas et le haut de l'écran). Cette version n'a pas connu le même succès, les premiers portables compatibles IBM apparaissant...

Mais il ne faut pas oublier que le T-100 est issu de la famille Kyocera 85, qui elle aussi a évolué : l'Olivetti M-10 a notamment apporté une finition beaucoup plus élégante et un écran inclinable, tandis que son quasi-jumeau Nec PC-8201a évoluait en PC-8300, doté notamment d'une possibilité de banques multiples de mémoire.

 

trs80model100 

 

Le coin du collectionneur

Les Tandy 100 sont des machines en général sans grand problème, mis à part le jaunissement des plastiques et leur accumulateur de sauvegarde mémoire.

Par contre, et compte-tenu de la facilité à laisser plusieurs programmes ou fichiers en même temps en RAM, les modèles 8 Ko doivent être évités autant que possible, l'idéal étant un T-100 ou 102 étendu à 32 Ko. Mais aucune différence extérieure ne permet de les reconnaître, juste le numéro catalogue au dos (cat.no 26-3801:8 Ko, 26-3802:24 Ko pour le Tandy 100) et le nombre d'octets libres affichés en bas de l'écran de démarrage (qui seul pemet de savoir si une extension mémoire est présente).

 

Caractéristiques techniques : Tandy model 100 (cat.no.26-3801 et 26-3802)

Généreux donateur : Sylvain de Chantal, janvier 2002

Microprocesseur : Intel 80C85 2.4 MHz (1)
Système de calcul : quatre opérations, puissance, fonctions trigonométrique en radians, logarithme, racine carrée, signe, valeur absolue, partie entière en nombre entier, simple ou double précision
Langage de programmation : Basic Microsoft en ROM
Mémoire : 8 Ko (cat.no.26-3801) ou 24 Ko RAM (cat.26-3802), laissant 5062 ou 21446 octets libres ; extensibles à 16 ou 32 Ko par adjonction d'un CI interne de 8 Ko (soit 8192 octets supplémentaires)

Afficheur : cristaux liquides de 8 lignes de 40 caractères et 64x240 points graphiques
Connecteurs : série RS-232C (DB25), parallèle Centronics (connecteur spécial 26 broches), cassette (DIN 8 broches), lecteur de code-barres (DB9), modem externe (DIN 8 broches), bus (40 broches propriétaire)
Dimensions : 300x215x50.8 mm (1)
Poids : 1361 g (1)
Alimentation : 4 piles type IEC LR6 1.5V
Adaptateur secteur : type cat.no.26-3804 DC 6V, négatif au centre (1)
Autonomie : 20 heures
Accessoires d'origine : housse, mode d'emploi

Date de sortie en France : novembre 1983 (première publication dans l'Ordinateur Individuel n°53)
Prix public : 6000 francs (septembre 1984)

(1) Données constructeur

 

Caractéristiques techniques : Tandy 102 (cat.no.26-3803)

Idem sauf : épaisseur : 40mm au lieu de 50.8mm, touches de fonction et de déplacement de curseur améliorées, prise bus externe et ROM légèrement modifiée (mais sans compromettre la totale compatibilité avec le Model 100). Sorti uniquement en 24 Ko extensibles à 32 par adjonction d'un CI interne.

Date de sortie en France : septembre 1986 (première publication dans Science et Vie Micro n°31)
Prix public : 2965 francs (décembre 1989)

 

Référence : les revues de l'époque

  • Publicité : dans l'Ordinateur Individuel n°52 page 101 (octobre 1983)
  • Tandy 100 :  essai dans l'Ordinateur Individuel n°53 page 187(novembre 1983), coup d'oeil dans Trace n° page 15 (mars 1984), fiche dans Micro Systèmes n°45 page 151 (septembre 1984)
  • Tandy 100, Nec PC-8201a, Olivetti M-10 : essai comparatif dans Science et Vie Micro n°2 page 48 (janvier 1984)
  • Tandy 102 : actualités dans Science et Vie Micro n°31 page 11 (septembre 1986)

 

 trs80mod100 pub oi52p101

Go to Top