ico goupil inconnu2Après de nombreuses demandes, Silicium a remis en ligne ses pages sur la saga des machines françaises Goupil. Ces ordinateursfurent crées ou diffusés par la Société de Micro-informatique et de Télécommunication S.M.T.

Nous vous proposons une nouvelle synthèse toujours plus précise, à la lumière de nouveaux éléments qui viennent détailler l’histoire de ce constructeur qui fit couler beaucoup d’encre. N'hésitez pas à apporter votre témoignage pour plus de précision. Il y a encore pas mal de zones d'ombre.

 

ico magnumTrès récemment, nous avons mis la main sur des documents présentant une nouvelle machine inconnue de chez SMT. Un généreux donateur nous a confié une pile de documents contenant d’excellents dossiers techniques, marketing et financiers. Nous sommes tombés sur une photo d’un portable Goupil que nous ne connaissions pas. Elle accompagnait le dossier de presse du lancement du Goupil 3 PC, daté du 13 septembre 1984.

ico goupilLe premier Goupil ne peut pas passer inaperçu. Son bleu marine brillant tranche avantageusement avec le beige sable des Apple ou le gris des Tandy. Sa taille est gigantesque, sa forme bizarre. On peut poser sur le côté son écran blanc qui est un téléviseur Thomson noir et blanc démilitarisé. À l'intérieur, tout est vide. L'alimentation est énorme, le panier de cartes parait bien petit. " Pourquoi si grand ? Pour être vendu plus cher ? " Se demande-t-on.

 

ico goupil3Évolution logique du Goupil 1 et 2, le Goupil 3 pourrait être la machine la plus célèbre de la gamme. Elle reprend le concept du fond de panier des modèles d'avant, mais la technologie est plus aboutie, de même que le design, qui devient soigné grâce au designer Roger Tallon, signant désormais les productions du Renard. La grande nouveauté provient des trois processeurs en carte et à la carte : le 6809 pour la continuité, le Z80 pour le CP/M omniprésent et le 8088 pour être à la nouvelle mode MS-DOS.