ico goupil g50Le serveur départemental made in France. En 1987, Goupil avait absorbé SFENA un petit constructeur de Minis français de l'époque. Dans ces cartons, le serveur G50 semblait y figurer. Les infos manquent... Ce monstre de l'époque correspondait aux premiers PC serveurs.

 

goupil g5logo

 

Histoire d'un jour.
Un jour, il faisait froid et sombre. Notre bien-aimé Président-fondateur fut convié à une récupération de matériel avant déchetterie comme nous le fîmes des centaines de fois. Peut-être la place nous manquait-elle dans le camion ? Nous ne pûmes récupérer un superbe G 100 que plus jamais nous ne vîmes ou entendirent parler. Depuis lors, le souvenir de cette erreur revient hanter les rêves agités du Président-dormeur. Le lugubre cimetière des Goupil morts s'anime lourdement lors des nuits de pleine lune. Sous le cri du renard-garou, les totems granitiques de G100 et G50 s'érigent vers la lune en attendant l'heure du reboute éternel.


Si vous aussi avez des souvenirs sur ces machines (pas celle en granit), contactez-nous !
Vous avez des témoignages sur la SMT ou un G100, contactez-nous !

 

S.M.T. Goupil G50, massif et français
goupil g50

 

 


Première acquisition : avril 1997
Généreux donateur : Récupération par Franx

Constructeur : SMT (Société de Micro-informatique et de Télécommunication) d'origine SFENA
Modèle : G50
Année/Prix : 04/1989, une centaine de machines produites

CPU : 80386dx-33 à 33 MHz. Il y aurait des modèle à 25 MHz
RAM/ROM: de 1 à 8 Mo et jusqu'à 16 avec une carte mémoire supplémentaire (slot custom et carte fille) / 32 Mo de RAM cache / BIOS
Graphisme : VGA en slot ISA
Mémoire de Masse : floppie 1.2 Mo et/ou 1.4 Mo, disque dur 300 Mo ESDI

Périphériques : Streamer QIC 60, cartes réseau type Starlan, Ethernet ou Token Ring

 

 

Un logo pour une machine stylée.
 
Les tripes, beaucoup d'espace, mais pas hyper-optimisé.
 goupil g50ouvert

 

 


Thierry ouvre le débat sur le G50 et la position de la S.M.T.
" Le Goupil G50 est une conception purement SMT Goupil. C'est le Goupil G60 qui comporte une carte mère du fabricant Micronix et était à base de 486dx33.
De plus, SMT Goupil, environ une année avant son dépôt de bilan, a absorbé le constructeur Normerel, spécialisée dans les machines Point de Vente.
Je travaillais à l'époque au siège de Créteil où se trouvaient les bureaux de développement, dans le département Industrialisation service Homologation. Le G60 est sorti peu de temps (quelques semaines ou mois ?) avant le dépôt de bilan courant avril 1991 (si mes souvenirs sont bons).
Je trouve certains de vos commentaires concernant les produits de ce constructeur français (le seul avec Bull à cette période, mais sans aide du contribuable français !) un peu navrant."

Nous précisons notre position :
"Il est vrai que nos commentaires ne sont pas tendres. Certains membres de l'association ont pratiqué Goupil à l'époque et les G4 et G5 ont laissé un souvenir d'imperfection notoire.
Sans aide du contribuable français : c'est à moitié vrai puisqu'ils bénéficiaient quand même des mannes des administrations françaises. C'était sûrement une part très importante de leurs revenus. Et je ne parle pas des escroqueries de Perdrillat & consorts."

Thierry continue :
"SMT évoluait essentiellement sur les marchés protégés à l'époque :
Administrations en général et scolaire en particulier. Les prix pratiqués étaient effectivement importants même pour l'époque.
C'est assez tentant de partir avec la caisse en laissant sur le carreau plusieurs centaines d'employés ... (et consorts : M. Rinaudo, directeur général ou responsable financier)"

 

 

Go to Top