ico apple3Apple voulait créer un ordinateur qui serait plus professionnel que l'Apple ][ tout en étant compatible avec ce dernier. L'Apple /// naquit de cette réflexion. Il était puissant avec son processeur Synertek 6502-B cadencé à la vitesse de 2 MHz, ses 128 ko de RAM et son lecteur de disquettes intégré en standard.

 

 

logo apple3


Il semblerait que l'ordinateur fût développé initialement pour recevoir 64 ko de RAM en standard. Les 128 ko ne sont pas totalement intégrés à la carte mère : ils sont obtenus grâce à la présence d'une carte mémoire plaquée horizontalement.
Proposé en standard, le Moniteur /// est un écran monochrome vert composite. La surface vitrée est recouverte d'une fine toile pour supprimer les reflets. Il n'était pas le seul écran disponible, l'arrière de l'Apple /// est doté d'une sortie vidéo DB 15 broches diffusant des signaux TTL RVB et NTSC.
Le lecteur de disquettes, intégré dans le châssis, offre les mêmes capacités de stockage que celui de l'Apple ][. Curieusement, les lecteurs de disquettes externes se relient à l'Apple /// par un connecteur totalement incompatible avec celui qui équipe les Apple II. Idem pour le port Joystick ! Ce qui ne manqua pas mécontenter les propriétaires d'Apple II désireux d'évoluer vers l'Apple ///...
Découvrez aussi l'Apple III "Le Chat" et son histoire...

    
Apple /// avec le Monitor ///

apple3

 

Le clavier étendu, composé de 74 touches mécaniques, était très agréable à l'usage. Les touches " Curseur " correctement placées et la présence d'un pavé numérique destinaient l'ordinateur à un usage professionnel. Apple pensa même à isoler la touche " Reset " des autres touches. De plus, pour activer cette touche, l'utilisateur doit aussi presser simultanément la touche " Contrôle ", évitant ainsi de réinitialiser l'ordinateur par erreur. L'Apple /// fût le premier micro-ordinateur de la marque à disposer d'une francisation du clavier (AZERTY).
Le nom de code de l'Apple /// est Sarah en rappel au prénom de la fille de Wendell Sander, chef du projet.
Pour une machine à destination professionnelle, il fallait intégrer un système d'exploitation performant sachant, entre autres, gérer les disques durs et les ingénieurs se lancèrent dans le développement de S.O.S. La signification du nom ne m'est pas certaine: Sophisticated Operating System ? Ou bien Sarah's Operating System ?Par contre les utilisateurs mécontents de l'Apple /// clamèrent Save Our Souls (l'appel de détresse " Sauvez nos âmes ! ") ce qui était plutôt méchant compte tenu de ses performances : Apple développa ProDOS et l'HFS de Macintosh sur les bases de S.O.S.
L'ordinateur fût dévoilé en mai 1980 au National Computer Conference à Anaheim en Californie.
Au moment de la conception de la machine, Jobs, sans se soucier du travail des ingénieurs, voulu à tout prix concevoir le boîtier de l'Apple ///. Imposant, ce  boîtier en aluminium laissait malgré tout peu de place au logement de la carte mère et l'électronique, non ventilée, chauffait dangereusement au point de planter radicalement l'ordinateur. Sous l'effet de la dilatation, certains composants sortaient légèrement de leurs supports ! Pour remédier au problème, il suffisait de soulever l'Apple III de quelques centimètres ( 2"), de le relâcher et... le choc remettait tout en place !
Apple rencontra aussi des problèmes avec l'horloge temps réel intégrée qui fonctionnait mal au bout de quelques heures ainsi qu'avec l'émulateur Apple ][ peu fiable : beaucoup de logiciels refusaient de s'exécuter correctement.

apple3 face


14.0000 Apple /// était déjà produits alors que des corrections s'imposaient. Apple dût les tous les renvoyer en usine pour les réparer. Les techniciens durent carrément retirer l'horloge temps réel de l'ordinateur et la société ne pouvait que baisser le prix de son Apple /// pour ce désagrément.
Fin 1981, Apple relança sur le marché l'ordinateur débuggé. Le disque dur ProFile 5 Mo, nouvellement créé, équipa certaines configurations, mais les ventes ne furent toujours pas au rendez-vous. Décidément, le sort s'acharnait sur l'Apple /// et la société Apple qui voyait, par ses erreurs, son image ternie décida de licencier 40 employés principalement attachés au projet Apple ///.
En décembre 1983, Apple créa la version Apple ///+ comprenant en autre 256 ko de Ram, une nouvelle carte mère améliorée (munie d'une interface série, une horloge en temps réel opérationnelle), un clavier au look "Apple //e" en gardant le pavé numérique et une résolution graphique améliorée. Hélas, le mal était fait et les clients qui n'avaient plus confiance en l'ordinateur s'étaient déjà tournés vers l'IBM PC sorti depuis 1981. Apple ne fonda plus beaucoup d'espoir sur l'Apple ///+. La commercialisation de Lisa était lancée et Macintosh était finalisé. L'Apple ///+ fût arrêté en avril 1984.

 


Première acquisition : 1992
Généreux donateur : sauvé de la poubelle

Noms de code : Sarah
Sortie / prix : juin 1980 à avril 1984 / 4340$ à 7800$

CPU : Synertek 6502-B 8 bits à 2 MHz en crête et 1,4 MHz en moyenne
RAM : 128 Ko extensibles à 256 Ko et 256 Ko pour le III+
ROM : 4 Ko
Vidéo : Texte 80x24, 560 X 192 en mono et 280 X 192 en 16 couleurs, générateur de polices de caractères par soft
Capacité sonore : 7 octaves
Clavier : 74 touches avec pavé numérique avec répétition automatique des touches et buffer intégré
Stockage : Lecteur 5"1/4 143 Ko intégré et un Disk /// externe, disque dur ProFile 5 Mo ou 10 Mo externe en option puis en standard sur les derniers modèles.
Interfaces : Contrôleur de disquettes pouvant gérer jusqu'à 4 unités (connecteur spécifique à l'Apple ///), 4 slots compatibles Apple II, 2 ports joystick, port RVB, port série RS232C
OS/Logiciels livrés : SOS, Boot DOS Apple II, puis tardivement PRODOS
    
Périphériques : Ecran Monitor /// monochrome vert principalement en standard, Disk ///, extension RAM, imprimante matricielle Apple NQC

 
Extension RAM modèle: 820-0041-B © Apple Computer 1981

 apple3 ram

 

Apple /// Le Chat

Jean Calmon est un des heureux fondateurs, comme directeur commercial, d'Apple en France avec Jean-Louis Gassée en 1981. Il est resté 10 ans chez Apple où il a successivement pris les postes de directeur commercial Europe du sud, France, puis directeur général et directeur Europe.  Lors de son départ d'Apple en 1991, il s'est vu remettre par le directeur général de l'époque, Giancarlo Zanni, cet Apple /// complet avec son disque dur Profile, son moniteur - en état de marche - et avec ses logiciels. La raison... La France fut le pays où il s'est vendu le plus d'Apple ///. Ce modèle est célèbre et unique. Il est entièrement peint à la main par François Albinet du collectif d'Autographe.

 

apple3 chat


 
Fait étonnant, le (vénéré) Président, qui est omniscient, connaît cette machine. Mais laissons-le raconter cela avec son talent de conteur légendaire.
" Je connais peut-être la machine. J'étais étudiant à Orsay vers 1984. J'allais parfois entre deux cours, avec quelques amis chez Apple aux Ullis. Il y avait un show room dans l'entrée avec le célèbre Macintosh qui nous faisait rêver. Je me rappelle aussi d'un Apple ///, qui de mémoire, était peint en vert avec des chats ou quelque félin. Est-ce lui ? Il reste très beau dans mes souvenirs.
Vous imaginez donc aisément cette madeleine pour moi. C'est d'ailleurs un peu des souvenirs comme celui-ci qui nous ont conduits à concevoir Silicium avec l'idée de créer un musée. "
Il s'agissait bien de l'Apple /// avec le chat qui était dans l'entrée des bureaux Apple aux Ullis ! Quelle mémoire !
 

apple3 chat ico

Acquisition : Octobre 2002
Généreux donateur : Jean Calmon

Nous avons retrouvé dans un magazine (Micro7 N°16 - Mai 1984) un autre Apple /// peint par Autographe :
"Celui-ci a été décoré par François Albinet et Marc Tanguy d'"Autographe", deux créateurs connus pour le détournement d'objets : réfrigérateurs, voitures, motos, bateaux... C'est la première fois qu'ils utilisaient un ordinateur pour exprimer leur art. Rien ne vous empêche même de faire la même chose et même de nous envoyer des photographies de vos oeuvres. Nous nous ferons un plaisir de publier les photos de vos micros personnalisés."
 

apple3 paysage

Francois Albinet a peint quelques ordinateurs au début de l'implantation d'Apple France. Cela devait être en 1984, Jean-Louis Gassée avait demandé de transformer des ordinateurs (l'époque on parlait "d'habiller"). Ces ordinateurs servaient au Show-room d'Apple ou pour certaines manifestations.


Le concept de base était tout simplement de désacraliser l'ordinateur (resitué dans le contexte de l'époque, Apple avait encore tout à faire auprès du public). Aussi la mode du début des années 80 était à l'appropriation de l'objet par sa "personnalisation". L'objet détourné industriel ou de consommation pouvait porter un message, une nouvelle d'identité.

 

apple3 chat signe


Cette mode faisait fureur dans les salons aussi bien sur les planches à voiles, que les motos, les bus, etc. AUTOGRAPHE était une agence réputée tournée vers l'évènementiel par l'objet. Elle avait des commandes très variées et souvent inattendues. L'agence et les ateliers situés à Maisons-Alfort pouvaient traiter des volumes importants et les réaliser avec les applications techniques adaptées (préparation, décoration, cuisson des peintures,...).
Autographe a aussi réalisé des murs peints, beaucoup de véhicules aussi bien pour la course que pour la publicité (RSCG, Publicis...). La clientèle était très hétérogène : l'automobile (nombreux véhicules d'exposition), l'aviation (applications spéciales pour des pilotes de Mirage, ou prototypes intérieurs d'Airbus), pour la F1: Prost, Senna, et la moto (les casques normalisés des pilotes, Coluche notamment). Puis des projets pour des artistes, à partir de leurs maquettes, pour le Centre Georges Pompidou.
Pour revenir au CHAT, il s'agissait sur une commande d'Apple de rendre l'objet ludique, sympathique, pour la maison (à l'époque l'ordinateur était totalement absent dans les maisons). Cette idée de CHAT était simple et correspondait à ce que Jean-Louis Gassée attendait. Il y eut d'autres commandes (trois ou quatre). Il semble que la première était pour un Apple //e qui présentait l'activité industrielle du sous-sol vers l'espace.

apple3 chat tete

Go to Top