ico m24Après le semi-échec du modèle M20 très propriétaire, Olivetti prend en marche le train du compatible PC en 1983. Il sort deux ans après le célèbre IBM et la firme d'Ivrea s'attache à proposer une machine améliorée.

 

m24 logo

Comme son prédécesseur le M20, le M24 est produit dans l'usine de Scarmagno. On attribue son design à Ettore Sottsass.
Le M24 est un clone IBM qui intègre MS- DOS, un Intel 8086 à 8 MHz au lieu du traditionnel Intel 8088 à 4.77 MHz. Ce choix lui confère une réactivité intéressante. Il deviendra rapidement une référence en Europe.
Cette machine sera déclinée sous plusieurs étiquettes, pour s'adapter aux marchés localisés. Elle fut vendue aux USA sous la marque Docutel/Olivetti et sous des systèmes rebadgés AT&T 6300 (en 1984, avec Seagate ST506) et Xerox 6060. En France, le rachat de Logabax permet une diffusion sous le nom Personna 1600 et dans une robe chocolat plutôt originale.
Le M24 SP est une évolution à 10 MHz qui sera mise sur le marché en novembre 1985. Le M21 est la version intransportable. Les ventes du premier mois du M24 ont été jugées trop faibles avec 42 000 unités vendues pour 200 000 prévues la première année. En 1986, Olivetti est à son apogée et réussit à devenir le leader sur le marché européen et le troisième mondial.

 

Techniquement

Malgré sa vitesse de 8 MHz, l'Olivetti ne fait pas mieux que le célèbre Compaq Deskpro/86 à base de 8088 à 4.77. On peut noter la possibilité d'installer un lecteur 3''1/2, sous réserve de disposer d'un BIOS récent (v1.43). A  cette époque, la valse des BIOS était rythmée par le faille avec certains grands logiciels (Support de Lotus 1-2-3, etc...)
L'intérêt du M24 se situe principalement dans son mode graphique 640x400 en 4 couleurs, malheureusement peu exploité et non standard.
Le clavier est connecté avec une prise 9 points. La souris se connecte sur le clavier avec une autre DB9. Fait amusant, elle peut être configurée pour simuler les flèches du clavier. C'est original.

 

Successeurs

La mise sur le marché de la lignée PS/2 par IBM en 1987 pousse la concurrence à réagir. Olivetti remanie sa ligne de machines et introduit lecteurs 3.5 pouces, processeurs 286 et 386. Il sera remplacé par le M240 avec 8086 à 10 MHz. Le M28 sera remplacé par le M280 (80286 à 12 MHz) et le M380 (disponible en tour et en desktop et 80386 à 16 MHz)

Olivetti M24

olivetti m24

 

 

 

 

Première acquisition : mars 1992
Généreux donateur : poubelle

Constructeur : Olivetti
Modèle : M24

Année/Prix : 1983 à 1986 / 25 000F (modèle monofloppie) et 30000F (modèle bifloppie) 6 millions de lires

CPU : 8086-2 à 8 MHz, 8087 en option
RAM/ROM : 128 Ko extensibles à 256 Ko sur la carte mère et max. 640Ko avec une carte d'extension / 16 Ko (BIOS Olivetti en 2x 2764)
Graphisme : 640x400 en 4 couleurs et CGA (320x200 et 640x200), texte 80x25 et 40x25, moniteur 12 '' vert ou 14 '' couleur avec connectique propriétaire en DB25
Mémoire de Masse : 1 ou 2 floppies 360 Ko voire disque dur de 10 à 50Mo - MS-DOS 2.11 (3.1 en fin de vie)
Ports : 1  parallèle Centronics et un série RS-232C, 7 slots internes dont 5 ISA 8 bits et deux propriétaires en 16 bits sur une carte fond de panier baptisée " Bus Converter Board ".
Périphériques : imprimantes Mannesman recarrosées (MT290…), souris, carte réseau 01Net, la carte " Alternate Processor Bord " embarque un Zilog Z8001 et permet de faire fonctionner les programmes en PCOS du M20.
Dimension : 38x16x37 cm, 14 kg (UC)

 

 

 

BIOS Post Codes

40     Test raté des drapeaux et du registre CPU
41     Test raté du checksum de la ROM BIOS ROM
42     Invalide le canal 1 du timer 8253
43     Test raté du contrôleur de DMA 8237
44     Test raté du PIC 8259
45     Install les vecteurs d'interruption réelle
48     Emet un bip et initialise tout le hardware de base

 

Une publicité italienne vers 1983-1984 qui fut repris dans de nombreux pays.
Olivetti à son apogée.

olivetti pub 1983

 

 

 

Go to Top