ico m211Olivetti modernise son offre avec ce nouveau portable plus performant que la génération précédente mais quand même très lourd.Il arrive à avoir un design assez élégant.

 

m111 logo

 

C'est désormais un microprocesseur Nec V30 en CMOS qui anime la machine. Cela lui offre un niveau de performance amélioré par rapport à l'XT de base. Le haut de gamme est probablement à base de 386 est incarné par le M211. La machine est plus ergonomique que la précédent mais reste bien lourde, avec nottament une belle brique en guise d'alimentation. Le design reste à l'image de la production du début des années 1990. C'est à dire grise, de formes bien anguleuses. Quelques touches de couleurs, ici ou là, sont prise dans une palette limitée. Avec le M11, c'est un bleu de prusse avec du mauve profond.

Ce renouveau de l'importable italien, le M211, est présenté pour la première fois à la foire de Hanovre fin 1989. Toujours très lourd, il est à comparer au Toshiba 3100. Ce dernier est plus fonctionnel et n'est pas affublé d'un transformateur externe. Nous avons recensés trois modèles : m111, m211 et m211v. Il semble qu'Olivetti a conclut un partenariat avec le japonais Ye-Data pour la fourniture de composants voire de la machine complète...

 

L'évolution M211V offrira l'affichage en VGA au lieu de l'EGA.

Si vous avez des informations sur ces machines, contactez-nous.

Olivetti M111

olivetti m111

 

 

Première acquisition : Février 1997 et juin 1997 (211)
Généreux donateur : anonyme et Jean-Michel Chabaud

Constructeur : Olivetti (Italie)
Modèle: M111 modèle XP1021
Année/Prix: 1989 / 3.4 millions de lires

CPU : Nec V30 (clone CMOS de 8088 amélioré) à 8/10 MHz
RAM/ROM : 640 Ko (1 Mo pour le 211) / 16 Ko BIOS avec diagnostics automatiques au lancement
Graphisme: 6640x400 et 80x25 en niveaux de gris (EGA) LCD supertwist 10.5 pouces
Mémoire de Masse: 1 floppies 3.50 de 720 Ko, disque dur de 20 Mo MS-DOs 3.2

Ports : Série RS-232C, Paralèlle Centronics, Floppy externe
Alimentation : Accus 12 V 2.2 A et alim externe 12-17 V et 40 W  (plus à l'extérieur)
Poids : 8-9 kg


 

 


Olivetti M211
olivetti m211

 

 

Olivetti M211 fermé et poignée tirée
olivetti m211 ferme

 

Nec V30

De son nom de baptême μPD70116, c'est une évolution de 1983 du célèbre NEC V20. Il reste compatible broche à broche avec le 8086 et son bus de données 16-bits. Sa fréquence d'horloge va de 5 MHz pour les plus anciens à 10 MHz.

On le trouve dans les Psion Series 3, GRiD 1810, Amstrad PPC et dans de nombreuses productions japonaises, ordinateurs, bornes d'arcade ou synthétiseurs. Apprécions son utilisation dans la Bandai WonderSwan de 1999. Performant et peu cher, il va connaitre un beau succès.
Le V30 intègre 29 000 transistors. Il présentait l'avantage de pouvoir construire une machine plus performante tout en restant compatible avec l'architecture basique du PC XT. Le V30 estde 10 à 30 % plus rapide suivant l'usage qui en est fait. Il intégre évidemment le jeu d'instructions 8086/8088 standard, mais aussi celui du 80186. Plus amusant et probablement peu utilisé dans les compatibles PC, le V30 offre des fonctions spécifiques pour des opérations en BCD ou au niveau du bit. Encore plus amusant, des instructions permettent de basculer avec un mode 8080 pour du support de CP/M80.

 

 

Go to Top