ico sony hb75Le HB-75 est le haut de gamme Hit Bit, lancé par Sony lors de l'introduction du MSX. Il s'agit du premier modèle que l'on va trouver en France. C'est une machine de qualité qui va connaitre une bonne part de succès face à la concurrence, malgré son prix plus élevé.

 

 

 

sony logo

logo hitbit
Sur la même base que le HB-55, Sony joue la gamme Hit Bit et propose un modèle haut de gamme avec un clavier disposant d'une meilleure frappe et d'une mémoire étendue à 64 Ko. Pour le reste, tout est identique. Elle sort au Japon Fin 1983 en deux couleurs, noir et blanc et pour 15 000 yens de plus. 

En mémoire morte, on trouve aussi le BASIC Microsoft et le logiciel intégré « Personal Data Bank » qui est son point fort. En livrée noire telle qu'on la trouve en Europe, elle affirme encore plus le style technonippon 80s.

Pour l'Europe, Sony prévoit quelques régionalisations. L'Europe aura une machine améliorée au niveau de la connectique et affichera en PAL. Français et Allemands auront droit à leurs claviers nationaux. Ainsi, le 75F est le modèle français, le 75D, l'allemand. L'anglais est le 75B. L'européen générique est le 75P. En Australie, c'est le 75AS.

 

Sony Hit Bit HB-75d au clavier QWERTZ

sony hb55 kbd

France

A partir de 1984, la version européenne est mise en vente sur les marchés occidentaux et australien. Le modèle spécifique à la France est proposé l'année suivante, avec un clavier AZERTY. Cela explique surement pourquoi il a fallu attendre et pourquoi nous n'avons pas eu de HB-55. Sony marque un point avec la prise Peritel à brancher directement au cul de la machine, dans l'esprit téléviseur de cette époque. Le prix de 3400 F est plus élevé que la concurrence. Canon propose par exemple son V-20 à 2990 francs.

 

sony hb75 cul

 

Japon

Le HB-75 existe en noir et en blanc. Comme pour le modèle HB-55, la connectique est différente des modèles européens. La machine offre un second port cartouche à la place du bus et un port vidéo RGB en DIN à la place du composite CINCH jaune.

Découvrez la norme MSX

 

Première acquisition : mai 1998
Généreux donateur : anonyme (HB-75D), Lucien Leberre (HB-75F)
Constructeur : Sony
Modèle : HB-75 (Japon), HB-75P (PAL), etc.
Année/Prix : 11/1983 (Japon), 1984 (Europe), 1985 France / 69 000 yens et 3500 francs

CPU : Sharp LH0080A (Z80A) à 3.579 MHz
RAM/ROM :  64 Ko / 32 Ko (bureautique Personal Data Bank en ROM et Microsoft MSX-Basic 1.0)
Graphisme : 256x192x8 couleurs avec bord en 16 couleurs et 32 sprites, texte de 37 x 24 lignes (maximum de 40x24) en 16 couleurs, sortie vidéo composite ou UHF NTSC (HB-75 avec un Texas Instruments TMS9918ANL) et RBG Péritel (HB-75P avec TMS9929ANL)
Mémoire de Masse : cartouche HBI-75 ou HBM-16 de 16 Ko ou HBM-64 de 64 Ko de RAM (qui recouvre la ROM du Personal Data Bank), magnétocassette à 1200/2400 bps en FSK
Son : 3 tons et 8 octaves, 3 générateurs d’ondes sonores carrées et générateur de bruits (General Instruments AY-3-8910 Programmable Sound Generator ou PSG)
Ports : cartouche (1 pour HB-75 et 2 pour HB-75P), bus (J),2 manettes de jeu, composite (J), UHF, son (J), RGB 5P), alimentation auxiliaire 100 V (J), parallèle, magnétocassette
Dimensions : 40 x 7 x 25 cm et 3.5 kg
Périphériques : au standard MSX. Chez Sony Floppy 3.5 HBD-50, Joystick JS-75, Joystick sans fil JS-75, magnétocassette TCM-3000D et plotter 4 couleurs PRN-C41

 

 

 

sony hb75 pub

Go to Top