ico telsa pmd 85Le PMD 85 est la série de micro-ordinateurs tchèques qui a le plus marqué entre 1984 et 1994. Elle est l'œuvre de l’ingénieur Roman Kiss. Tesla fait penser au physicien Nicolas Tesla mais signifie TEchnika SLAboprouda soit Technologie Basse Tension, un amusant clin d'œil.

 

 tesla logo

Le conglomérat Tesla est dans l'esprit du Robotron est-allemand, avec des répartitions technologiques suivant les usines. On peut citer par exemple Tesla Orava qui construisait des téléviseurs, Tesla Litovel des tourne-disques et Tesla Bratislava des radios.
Cette machine a été conçue et produite en Slovaquie à Tesla Piešťany avant d’être en 1987 lancée à Telsa Bratislava. C’est un des premiers micro-ordinateurs tchèques et il a été un grand succès dans l'éducation. On le trouvait dans l’industrie pour de l’acquisition des mesures physiques, mais surtout dans les clubs informatiques des maisons de la jeunesse entre 1984 et 1994 pour l’initiation à l’informatique. Du coup, des talents tchécoslovaques ont créé une bonne quantité de jeux pour cette machine, d’inspiration Spectrumienne, la référence d’alors. La production s’arrête en 1989, peu de temps après la Révolution de Velours.

Tesla PMD 85-3
tesla pmd85 1


PMD est l’acronyme de Piešťanský Mikropočítač Displejový soit Microordinateur avec Affichage de Piešťany et non pas de Personal Microcomputer with Display comme on peut le lire parfois. Le PMD 85 n'est pas une machine très novatrice, mais elle connaît plusieurs évolutions réalisées par les différentes unités de production. Après le PMD-81 (1981 au clavier de standard téléphonique) et le PMD-83 (1983), on trouve les évolutions suivantes :

  • PMD 85 : prototype dans une caisse blanche d'apparence assez fruste,
  • PMD 85-1 (1985) : le classique, assez courant
  • PMD 85-2 (1986) : une version déboguée avec une nouvelle carte mère, un clavier amélioré mais fragile et de nouvelles versions du système et du Basic (Basic-G 2.0). Les bugs de gestion du magnétocassette sont corrigés.
  • PMD 85-2A (1987) : nouvelle carte mère optimisée avec 8 Ko de libéré par la ROM et de nouvelles RAM moins gourmandes et plus fiables.
  • PMD 85-2B : gestion de la mémoire étendue (de 16 Ko à 64 Ko)
  • PMD 85-3 (1988) : nouvelle carte mère très simplifiée avec des RAM 64 Kbit, un nouveau modulateur PAL au connecteur standard et la possibilité d’afficher en couleur et un autotest. La ROM vidéo autorise des alphabets de l'Est. La ROM PMD 85-2 est sélectionnable pour garder la compatibilité. La cartouche, par exemple le BASIC, est automatiquement lancée.

 

Des clones

  • Mato est une machine plus récente dérivée du PMD 85-2, simplifiée et vendue en kit. Assez incompatible,même le format des bandes est différent.
  • Didaktik Alfa est un clone du PMD 85-1 de 1987
  • Didaktik Alfa 2 est un clone du PMD85-2
  • Consul 2717 est une adaptation avec écran couleur et réseau

 

BASIC-G

Roman Kiss a déclaré qu’il voulait construire un ordinateur inspiré du Hewlett-Packard HP-85 qu'il utilisait pour son travail. Il relatait d’ailleurs que : « C’est durant les vacances de Noël que le gros du travail s'est fait, en une vingtaine de jours ».
Le Basic-G est une adaptation assez peu performante du Basic du HP-85. Il existe aussi une cartouche Pascal.

Si vous connaissez cette machine, n'hésitez pas à nous en entretenir.

 

tesla pmd85 1 cul

 

Première acquisition : juin 2005
Généreux donateur : transfuge anonyme

Constructeur : Tesla (Tchécoslovaquie)
Modèle : PMD 85
Année/Prix : 1984 jusqu'en 1991 environ / 12000 CZK en 1988 pour un salaire ouvrier d’environ 3000 CZK

CPU : MHB 8080A à 2,048 MHz, clone de l’Intel 8080 fabriqué par Tesla
RAM/ROM : de 48 Ko à 64 Ko / de 4 Ko à 8 Ko. Le Basic est en cartouche.
Graphisme : 288x256 en 4 couleurs (noir, blanc, gris et clignotant) Texte : 48x32
Son : 1 canal
Mémoire de Masse : magnétocassette externe 1200 bauds, floppy
Ports : cassette, série, IMS-2 (IEEE488), 2 GPIO (parallèle), bus d’extension, moniteur, UHF et alimentation et port cartouche à l’intérieur

Périphériques : alimentation externe en +12V, +5V et -5V qui ressemble à une alimentation de laboratoire, imprimante et à partir du PMD-85-3 le PM-32 ...
Dimensions : 313 x 285 x 65 mm, 2 kg

 

Tesla PMD 85-3

Les différences esthétiques sont mineures, la machine dispose de 64 Ko. Le clavier est d'une frappe légèrement meilleure. La caisse reste la même.

Aperçu de la carte mère
Tesla est un fondeur de composants. Un grand des circuits utilisé dans les PMD 85 est d'origine Tesla. La qualité de fabrication est très bonne. On note quand même la production à la main (par de belles ouvrières au regard clair et la main précise) à travers les ponts de connecteur ou les soudures des connectiques.

La carte mère est en trois partie. L'unité centrale est reliée à une carte fille qui intègre les entrées/sorties. Au-dessus, un connecteur permet de relier la cartouche ROM.

A l'arrière on trouve : port bus, 2 ports GPIO, un port parallèle puis les deux DIN série et magnétocassette (commutable en série)

 

 tesla pmd85 1 cm

Floppies

Les premières solutions pour les disquettes sont apparues pour le PMD 85-2. Il existait deux modèles, les PM-30 et MFD-85. Tous deux étaient connectés par le bus IMS-2 (qui est une adaptation du IEEE-488). Une EPROM que l’on place sur la carte de la cartouche étend le Basic.
Le lecteur PM-32 a été créé pour le PMD 85-3. Il prenait en charge le système de démarrage intégré à la ROM.
Tout cela était simpliste. Il n’y avait à l’origine pas de commande de haut niveau pour gérer les fichiers, mais simplement l’écriture et la lecture des secteurs.
Plus tard, PMD-DOS sera créé par la suite puis CP / M 2.2 sera adapté sous la forme de Mikros, la version tchèque du célèbre système.

 

tesla pmd85 3

 

 

Go to Top