ico divisumma24Silicium n’a pas vocation à gérer ce type de matériel. Mais quand l’occasion nous est donnée, certains objets à la marge peuvent nous intéresser. Une calculatrice électromécanique italienne d’une cinquantaine d’années est indéniablement sympathique. Surtout lorsqu’on s’intéresse à l’histoire du plus célèbre des constructeurs transalpins.
C’est ainsi que nous en avons accueilli trois variantes de la célèbre « calcolatrice elettromeccanica Divisumma 24 » de 1956.

 

olivelogo

 

Cette superbe Divisumma nous fourni un éclairage supplémentaire sur la riche histoire industrielle du constructeur italien d’Ivea. La Divisumma 24 est une star de cette renaissance italienne des années 50, comme la Fiat et son célèbre modèle 500. Il est intéressant de voir que cette D24 était vendue 325 000 lires, alors que la Fiat 500 en valait 465 000. Olivetti proposait donc bien un produit de haute technologie.

C’est un projet de Natale Capellaro (1902-1977) et le design est de Marcello Nizzoli (1887–1969). Puissante, compacte et bien conçue, le succès fut international. La Divisumma 24 sera au catalogue pendant 15 ans et la production est estimée à un million d’exemplaires.
Capellaro conçoit personnellement la Divisumma 14, qui est la première calculatrice au monde capable d'effectuer les quatre opérations. Elle est équipée de tout le confort avec son imprimante intégrée, un clavier à 10 touches et un solde négatif. Elle définit ainsi toutes les fonctions d’une calculatrice moderne de base. Les modèles suivants, la célèbre Divisumma 24 ou la Tetractys (son nom est issu de Pythagore) forment la classe MC24 introduite en 1956. La D24 reprend la carosserie de l'Elettrosumma 14 qui était la version électrique de la D14 originelle.

La D24 fait partie de la collection permanente du musée du design Triennale de Milan et du MoMa de New-York.

 

Olivetti Divisumma 24

olivetti divisumma24

La macchina sapienta

La D24 fonctionne comme une machine à calculer mécanique traditionnelle. Elle dispose de touches pour ajouter, soustraire, faire le total et les sous totaux. Pour diviser, le dividende est entré dans l'accumulateur avec la touche d'ajout, et le diviseur est réglé sur le clavier. Lorsque la clé de répartition est enfoncée, la machine complète le calcul et imprime automatiquement le quotient et le reste.

 

Les formules sont entrées séquentiellement. Avec "123 x 456 =", la machine mémorise la première valeur, effectue le calcul, et imprime uniquement le résultat. Des options permettent cependant de contrôler l'impression des totaux et sous-totaux accumulés au cours des multiplications répétées.

 

 

Trois D24 = 72 ?

olivetti divisumma2 x3

 

Première acquisition : Octobre 2006
Généreux donateur : anonyme
Constructeur : Olivetti (italie)
Modèle : Divisumma 24
Année/Prix : 1956 - 1960 / 325 000 lires

CPU : coeur d'acier mécanique à 12/13 chiffres avec multiplication et division automatiques. Addition, soustraction, multiplication, division, calculs en séquence, pourcentages positifs ou négatifs
RAM/ROM : mémoire mécanique à 12 chiffres et résultat sur 13 chiffres
Graphisme : imprimante à ruban
Mémoire de Masse : sans

Dimensions : 25 x43 x 24 cm et 14.4 Kg
Périphériques : la housse !

 

 

 Bielles et cames :

La machine est faite de bielles en fer plat. Sa complexité est ainsi limitée par l'usage de pièces simples.

olivetti divisumma24trippes

 

Divisumma 24GT

 

Nous ignorons les différences avec le modèle GT et François nous explique cela.
"Sans être spécialiste, cependant j'ai été salarié de l'après-vente Olivetti (Sampo ou stac ???) en 1969/70. Après un stage "calcul et écriture" de 4 mois à Pontcharra (38), je fus chargé de réparer, entres autres, des Divisumma 24. Il me semble que la différence est simple. La GT était munie d'une mémoire qui permettait de cumuler des résultats (Grand Total). Etant assez mauvais technicien et n'ayant exercé cette activité que durant 18 mois, ma réponse n'est pas garantie à 100 %. Cela précisé j'ai ensuite intégré Olympia France et ai exercé une activité commerciale dans la machine de bureau durant 13 année. J'ai donc une connaissance des gammes Olympia et Olivetti de l'époque. Connaissance commerciale et pas technique."

Pierre nous apporte sa modeste contribution :

"Suite à ma formation commerciale maison à Pontcharra sur Bréda je confirme le propos concernant le Divisumma 24 GT. GT signifie bien Grand Total."

 

Go to Top