ico apricot abricotACT Apricot ou l’incompatible PC à la sauce anglaise, avec le plein d’innovation technique et d’élégance. Une belle série de machines qui semblent aujourd'hui avoir un peu sombrée dans l'anonymat.

 

 apricot logo2

 

Applied Computer Techniques est une société britannique de Birmingham qui commence en 1965 par commercialiser du temps machine, à la grande époque des mainframes.
Son premier micro-ordinateur est l'ACT 800 qui est un rebadgeage sans réel succès d'un ordinateur américain, le Computhink Minimax. Cette machine mise en vente au début de 1980 se veut être en partie compatible avec le Commodore PET. Ce sera un flop.
En 1982, ACT choisit de distribuer le Victor sous sa marque, l'ACT Sirius 1. Malgré l'arrivée de l'IBM PC quelque mois après, ACT réussi à implanter fortement le Sirius en Europe. Son change pour devenir le Victor 9000. C’est une machine bien plus puissante à l’offre beaucoup plus professionnelle. Malheureusement, Victor périclite rapidement aux USA.
ACT choisit donc de bâtir son propre micro-ordinateur. Logiquement, il se base sur le Sirius et décide de lui rester compatible pour profiter pleinement de la bibliothèque de ce dernier. L'Apricot né ainsi, crée par un cabinet de conseil du nom de QED. Ce nom idiot est paraît-il choisi parce qu'il contient les lettres A, C et T. Peu probable.

 apricot pc pub

 

Le constructeur a été rapidement oublié, mais c’était pourtant un industriel au top niveau de la micro-informatique. Les machines étaient entièrement conçues en Écosse et proposaient des nouveautés technologiques plutôt judicieuses. Cela a commencé par l’adoption très tôt du lecteur de disquettes 3 pouces ½ puis la connexion sans fil, le stylo optique ou l’écran LCD. De même, les machines étaient compactes, légères et performantes.
Apricot fut un des premiers constructeurs à intégrer le 486 et choisit même le fameux bus MCA d’IBM. Un choix dramatique quand IBM mit fin à son utilisation quant à ses propres machines. La qualité des solutions techniques d'ACT lui permit d’être choisi par le gouvernement anglais pour les machines sensibles et protégées (disques chiffrés, etc.).
Les choix technologiques furent quand même trop marginaux par rapport au standard MS-DOS. Il faudra attendre le passage sous le giron de Mitsubishi pour que les PC produits deviennent de classiques compatibles. Mais dans une grande majorité, ils perdirent leur âme et l’intérêt que nous pouvons porter à ces machines. Entre tant, les Compaq, HP et autres géants choisirent de produire du PC standardisé à prix le plus, coupant le marché aux constructeurs tels Apricot.

 

En 1985, ACT devient Apricot Computers pour s'attaquer au marché américain. En octobre 1985, sort le Xen qui est basé sur le 80286. Il a été présenté à la presse en France mars/avril 1986. En 1999, Mitsubishi qui a racheté Apricot, jette l'éponge et ferme le site de production de Glenrothes, Fife au nord d’Édimbourg en Écosse. En 2008, Apricot Computers Ltd rachète les droits sur la marque Apricot à Mitsubishi et lance le Picobook Pro, un petit netbook à processeur VIA C7-M très médiocre et sans succès.

Depuis 2015, la marque semble encore être à vendre. Mais pour qui Apricot signifie encore quelque chose ?

 

ACT Apricot PC

Après le succès du Sirius, ACT décide de concevoir sa propre machine. Il s’agira d’un 16 bits à base de processeur Intel 8086. CE sera le début de la gamme Apricot avec de beaux choix technologiques et innovants.

 

Les ordis de chez ACT

Il manque vraisemblablement de nombreuses variantes.

 

ico computhink act800Act 800 (1980) : Computhink Minimax monobloc d’origine US

 

 

 

ico sirius1Sirius 1 : (1982) : célèbre 16 bits américain vendu sur les marchés anglais et allemand

 

 

 

ico apricot pcApricot PC (1983) : Le premier incompatible PC, mono ou bi-floppy

 

 

 

ico apricot xiApricot Xi (1984) : PC avec disque dur

 

 

 

ico apricot portableApricot Portable (1984) : semi-portable à écran LCD

 

 

 

ico apricot f1Apricot F1 (1984) : Mono floppy avec moniteur couleur et environnement graphique GEM Desktop

 

 

 

Apricot F2 (1985) : F1 Bi-floppy

 

Apricot F10 (1985) : F1 Monofloppy et disque dur de 10 Mo

 

Apricot Xen (1985) : le dernier incompatible PC, décliné en Xen FD (512 Ko RAM, 2 x 720 Ko), Xen HD (1 Mo RAM, 720 Ko 3.5" ou 1.2 Mo 5.25" FDD et HD 20 Mo) et Xen WS (1 Mo de RAM, WorkStation diskless)

 

Apricot Xen-i (1988) : le premier compatible PC, avec un floppy 5 pouces ¼ qui sera vite remplacé par un 3 pouces ½.

 

ico apricot ftApricot VX FT Server 400 et 800 (1989) : Serveur à tolérance de panne, Intel 486DX2-50, bus MCA, orienté réseau, Unix

 

 

 

ico apricot qiApricot séries QI, MS, LS, FT, VS : Une grande collection de compatibles PC, époque Mitsubishi, allant du portable au serveur en passant par les desktops, avec 386, 486, Pentium, Pentium II… Le Qi dispose d’un bus MCA

 

 

ico apricot picobookPicobook Pro (2008) : Netbook poussif d’origine VIA. Le dernier ?
Fin en 2012

 

 

 

 ico apricot abricot

 

Go to Top