ico hp15cAprès l'arrivée de la HP-41C, le reste de la gamme des calculatrices Hewlett Packard avait pris un coup de vieux : diodes électroluminescentes, mémoire pas toujours constante et format vertical classique, il fallait innover : ce fut le lancement de la série Voyager en 1982, avec les scientifiques programmables en format horizontal HP-11C et HP-15C. La performante HP-15C sera tellement appréciée que sa fabrication, arrêtée en 1989, sera même relancée en 2013 !

 

hp logo

 

Ces machines d'un prix modéré (au sens HP du terme, c'est-à-dire cher voire très cher dans l'absolu, mais la qualité et la réputation HP se paient) seront appréciées, notamment en raison de leur forme et de leurs capacités bien étudiées : la HP-11C est une scientifique poussée dotée de capacités de programmation correctes, et la HP-15C apporte en plus d'une mémoire plus grande, des fonctions nouvelles et originales : nombres complexes et calcul matriciel.

 

La machine

Petit rectangle plat se tenant à l'horizontale, aux proportions proches du nombre d'or cher aux Grecs, ces machines ont une esthétique novatrice et très agréable, tout en restant simples. Leur taille est idéale pour une poche de chemise, et leur clavier de 39 touches au déclic doux, bien étudié dans la répartition des fonctions, ainsi qu'un afficheur à cristaux liquides assez petit mais très lisible (bien qu'uniquement numérique) rend leur usage agréable. Mentionnons pour mémoire une trappe à piles au dos, "pour mémoire" car leur autonomie est étonnante : certaines de ces machines, certes peu utilisées, ont gardé leurs piles d'origine pendant vingt ans...

 

hp11c

 

Utilisation directe

Toutes les fonctions d'une bonne calculatrice scientifique sont présentes : arithmétique, trigonométrie hyperbolique, logarithmes, statistiques sur deux variables avec analyse de tendance, conversion de coordonnées, d'unités d'angle ou sexagésimales, factorielle (et fonction gamma) et calculs de pourcentages, tout y est. Et bon nombre de ces fonctions sont directement accessibles, contrairement à la génération précédente "Spice" qui nécessitait un usage quasi-systématique des touches de préfixe f et g. Celles-ci sont toujours présentes vu le nombre important de fonctions, mais leur usage est plus modéré. Bien entendu, les modes de formatage FIX, SCI et ENG sont toujours présents, permettant d'organiser à volonté un afficheur de 10 chiffres, réduits à 7 + 2 pour l'exposant (entré avec EEX).

Evidemment, tout calcul se fait en notation polonaise inversée ou RPN (une autre méthode serait inimaginable chez HP), avec en prime un éventail de touches de service plus étendu qu'à l'ordinaire : ENTER↑, R↓ et R↑, x↔y et la bien pratique touche de correction "chiffre à chiffre" , apparue sur la HP-41C.

La HP-15C amène en plus des fonctions avancées telles que SOLVE et xy (intégrales) et d'autres encore inconnues en matière de calculatrice de poche : le calcul matriciel (sur cinq matrices, comptant 64 éléments maximum !) et le calcul de nombres complexes (partie réelle et partie imaginaire) !

 

Programmation

Là encore, les capacités sont en augmentation : adressage direct (GTO), symbolique (LBL) ou indirect (registre i), quatre niveaux de sous-programmes (GSB et RTN), boucles par ISG ou DSE, deux drapeaux et huit tests permettent enfin une programmation sophistiquée, d'autant que la mémoire constante est de 63 pas et 20 mémoires automatiquement négociés jusqu'à 203 pas pour la HP-11C. La HP-15C est encore plus généreuse : de 20 mémoires et 322 pas de programmes jusqu'à 448 pas de programme (la même mémoire qu'une HP-41C !), dix drapeaux, douze tests et sept niveaux de sous-programme...

A noter aussi la présence d'un mode USER dans lequel les cinq touches en haut à gauche sonr redéfinies en A à E, et permettent d'appeler directement les programmes identifiés par des LBL A à LBL E ; si par exemple l'appui sur 1/x donne un résultat inattendu, vérifier si l'indicateur USER de l'afficheur n'est pas présent...

Par contre, une grosse déception : si l'édition du programme comporte maintenant l'insertion automatique et la destruction d'un pas de programme (touche ) en plus de sa consultation par SST et g BST, l'affichage est toujours exclusivement numérique, en codes de touches définies par leur position ligne et colonne... Ainsi 001-43 9 signifie qu'au pas n°1 ont été pressées les touches g bleue (quatrième ligne, troisième colonne) et 9, et donc qu'à été programmée la fonction préfixée g de la touche 9 : il s'agit de GRD (pour passer en mode angulaire Grades). Après l'affichage alphanumérique de la HP-41C, c'est un douloureux pas en arrière, une erreur que même Texas Instruments ne fera pas avec sa TI-66 de 1983... Et pour ne rien arranger, ces machines sont vraiment lentes: 30 secondes pour effectuer cent boucles...

 

hp15c

 

Périphériques dédiés

Aucun, même pas une extension mémoire qui aurait été agréable pour la HP-11C.

 

Quelques ruses

Trois autotests sont disponibles : ON et ÷ permet de tester le clavier, ON et × lance le test interne, ON et + répète indéfiniment ce même test. S'il est positif, tous les segments et indicateurs de l'affichage doivent s'allumer.

Par contre, ON et - donnera une réinitialisation générale avec effacement des mémoires et programmes !

Pour inverser la ponctuation du standard américain (point décimal et virgule comme séparateur de milliers par défaut) au standard européen (l'inverse), allumer la machine avec la touche du point décimal enfoncée...

 

Evolution

Les deux premières Voyager a être commercialisées ont été la scientifique HP-11C et la financière HP-12C, suivies quelques mois plus tard par la scientifique avancée HP-15C et la spécialiste informatique HP-16C. L'année suivante sortira une version moins chère aux caractéristiques plus limitées, la HP-10C. Tellement limitée qu'elle ne se vendra guère et sera très vite retirée du marché.

Par contre, la HP-12C se vendra tellement bien qu'elle est toujours en production actuellement, et la HP-15C a finalement été remise en production en 2012 sur la base de la HP-12C toujours en production : la HP-15C Limited Edition, dite aussi "LE"... Sa modernisation interne respecte srcrupuleusement toutes les fonctionnalités d'origine, avec un plus (cinquante fois plus rapide) et deux moins : un clavier aux touches hésitantes (honte à HP !) et un bug très gênant : la fonction PSE ne fait pas de pause, alors qu'elle le devrait !

A noter aussi que depuis 2011 la firme suisse SwissMicros commercialise de curieuses petites copies, les DM-11, 12, 15 et 16 copiant les HP homonymes en petit format (57x81x8mm) avec un processeur ARM émulant le firmware HP d'origine et malheureusement un mauvais clavier. Cette louable initiative de re-création d'un modèle de calculatrice mérite d'être saluée, d'autant que le prix de vente est très correct pour une petite série...

 

Le coin du collectionneur

Ce sont probablement les machines les plus solides et durables de cette époque, et si elles ne sont pas physiquement abîmées, il n'y a guère de souci à prévoir. Sauf leur prix, car ce sont des machines toujours convoitées. Heureusement, la disponibilité de la nouvelle 15C LE a tempéré la cote de la 15c "historique" !

 

Caractéristiques techniques : Hewlett Packard HP-11C & HP-15C

Première acquisition : avril 2007 (HP-11C), avril 2002 (HP-15C)

Microprocesseur : un CPU 1LF5 et deux R2D2 (ROM / RAM / Display Driver) 1LE2 et 1LH1, puis un CPU 1LM2 et deux R2D2 1LH1, puis un CPU 1LQ9 et un seul R2D2 1LH1
Système de calcul : notation polonaise inversée avec une pile de quatre registres et Last X, quatre opérations, trigonométrie hyperbolique et leurs inverses en degrés, radians ou grades, logarithmes, puissances, racine carrée et carré, factorielle et fonction gamma, conversions d'angles, d'heures et de coordonnées, statistiques sur deux variables avec analyse de tendance, partie entière, fractionnaire, valeur absolue, permutations/combinaisons, générateur aléatoire, calculs de pourcentages ; sur HP-15C, fonctions d'intégration et de résolution d'équation, calcul matriciel et nombres complexes
Langage de programmation : langage-machine spécialisé RPN avec drapeaux, sous-programmes, adressage symbolique et indirect
Mémoire : constante ; HP-11C : 20 mémoires et 63 pas de programme, automatiquement négociés jusqu'à 0 mémoire et 203 pas de programme ; HP-15C : 20 mémoires et 322 pas de programme, automatiquement négociés jusqu'à 448 pas de programme

Afficheur : à cristaux liquides de dix chiffres et huit indicateurs (cinq utilisés sur HP-11C, six utilisés sur HP-15C, les deux autres ne concernent que la HP-12C mais l'afficheur est le même pour tous les modèles)
Dimensions : 128x79x15mm
Poids : 110 g.
Alimentation : trois piles 1,5V alcalines type A76, LR44 ou à l'oxyde d'argent type 357, MS76 ou équivalent
Autonomie : plusieurs années !

Accessoires d'origine : étui souple, manuel d'utilisation (250 pages pour la HP-11C, 290 pages pour la HP-15C en version française)
Date de sortie en France : octobre 1981 pour la HP-11C (première publication dans L'Ordinateur de Poche n°3 ) ;  novembre 1982 pour la HP-15C (première publication dans L'Ordinateur de Poche n°9)
Prix public :  HP-11C : 950 francs, HP-15C : 1290 francs (mars 1983)

 

Référence : les revues de l'époque

  • HP-11C : Coup d'oeil dans L'Ordinateur de Poche n°3 page 32 (octobre 1981)
  • HP-11C : Essai dans Micro Systèmes n°21 page 153 (janvier-février 1982
  • HP-15C : Coup d'oeil dans L'Ordinateur de Poche n°9 page 50 (novembre-décembre 1982)
  • Publicités: Science & Vie Micro n°18 page 99 (juin 1985), n°19 page 11 (juillet-août 1985), n°20 page 70 (septembre 1985), n°22 page 56 (novembre 1985), n°31 page 15 (septembre 1986)

 

hp12c pub sv19p10