ico laser oneSorti vers 1986, c'est un étrange ordinateur dit "éducatif". Probablement conçu dans l'espoir de bénéficier des programmes de promotion de l'informatique dans les écoles, très à la mode à l'époque (comme le fameux programme Informatique Pour Tous en France, par exemple), il ne semble pas avoir eu le moindre succès.

laser1logo

 

Pourtant, l'idée n'était pas si mauvaise : un appareil simple, suffisamment peu performant pour ne pas inciter au vol (d'autant que son encombrement n'aide pas), léger, portable et autonome pour être baladé facilement d'une salle de classe à l'autre, et néanmoins suffisant pour servir de calculatrice scientifique de base et pour apprendre des rudiments de programmation. Mais seulement des rudiments, vu la pauvreté du Basic comme de la mémoire...

 

La machine

C'est un gros boîtier en plastique de fabrication économique, mais pratique : une poignée repliable pour le transport, deux pattes repliables pour avoir une inclinaison agréable du clavier comme de l'écran, un clavier mécanique (de taille normale) de 50 touches au toucher très correct (même s'il ne faut pas taper vite, ce qui n'est pas un inconvénient pour un utilisateur débutant), et un afficheur de 16 caractères seulement, mais de grande taille (8mm de hauteur) pour une excellente lisibilité. Evidemment non graphique : cette machine n'est pas conçue pour jouer...

Etonnamment, des possibilités d'extension : une prise jack pour un magnétophone (interface incluse), une autre pour un adaptateur secteur, un connecteur pour imprimantes dédiées, et sous une trappe un logement pour module d'extension mémoire, l'autre trappe servant aux quatre piles ordinaires. Par contre, son ouverture déçoit : une fabrication très très économique, avec un circuit principal en bakélite simple face, des straps et des fils partout, on est plus proche de l'électroménager que de l'électronique de pointe !

Livré avec un manuel assez didactique (version US), et une méthode d'apprentissage façon BD (version française), mais sans étui de protection : bonjour les dégâts dans un cartable !

 

Utilisation directe

En pressant les touches MODE 2, l'on accède à un mode "calcul" où les touches pressées exécutent directement la fonction mathématique gravée et encadrée sur chaque touche. Cela permet de disposer d'une calculatrice scientifique minimale, ce qui aurait été une bonne idée si elle avait été pratique : fonctions mathématiques limitées au minimum : trigonométrie en degrés et radians (mais pas leurs inverses !), logarithmes et inverses, carré et racine carrée...Et comme si cette pauvreté ne suffisait pas, obligation de mettre entre parenthèse le moindre argument de la moindre fonction, et chaque erreur oblige à effacer la formule entrée et donc de la retaper, sans pour autant savoir l'origine de l'erreur : bien peu pédagogique...

Bref, c'est complètement raté pour une machine qui aurait pu remplacer l'habituelle calculatrice scientifique si ce mode avait été mieux conçu.

 

laser1

 

Programmation

En pressant les touches MODE 1, l'on se retrouve dans un Basic très basique, tellement simplifié que l'on peut citer toutes ses instructions : DIM, FOR..NEXT, GOSUB..RETURN, IF..THEN, GOTO, INPUT, PRINT, LPRINT, INPUT# et PRINT# (transfert de variables sur magnétocassette), READ..DATA..RESTORE, REM, STOP et SOUND pour "faire du bruit" (titre du chapitre 13 du manuel américain...). C'est très peu, d'autant que les ordres directs sont à l'avenant : RUN, LIST, LLIST, SAVE et LOAD, tout comme les fonctions de traitement de caractères : LEN, CHR$, ASC (même pas de MID$ !). Seule curiosité : des capacités d'algèbre booléenne avec AND, OR et NOT et dix zones de programmation (P0 à P9, comme chez Casio...).

C'est bien peu, et cela représente vraiment le strict minimum pour l'apprentissage du concept de langage évolué : boucles, entrées et sorties de données, sous-programmes... Ce qui serait suffisant, s'il y avait un véritable mode TRACE, si l'accès direct aux ordres Basic et aux fonctions mathématiques n'obligeait pas à un jonglage permanent entre les touches SHIFT et CTRL, s'il y avait l'indication précise des éventuelles erreurs... Bien peu pédagogique, là encore !

 

Périphériques dédiés

Beaucoup de choses pour une machine si simple :

  • 4K RAM Memory expansion pack (80-0650) : ajoute 4096 octets à la mémoire interne (était aussi annoncée une extension 16 Ko)
  • AC Adaptor (80-2010) : pour l'ordinateur ou l'imprimante
  • TP-20 Thermal printer (80-0647) : imprimant thermique 24 colonnes
  • DR10 Data cassette recorder (80-0363) et câble de raccordement (80-2011)
  • PP-40I Printer plotter (80-0721) : traceur de courbes 4 couleurs à stylos sur papier ordinaire 114mm de largeur

 

laser1boite doc

 

Conclusion

La lecture rapide des caractéristiques de cette machine (Basic simplifié, 2 Ko RAM, dix zones de programmation...) peut évoquer un Casio PB-100, mais il n'en est rien : le Casio est bien plus performant, c'est dire ! En fait, il faudrait plus rapprocher ce concept de "machine minimale portable pour l'apprentissage du Basic" de la Texas Instruments TI Programmable 57 : peu performante, mais disposant du minimum pour l'apprentissage sérieux du Langage Machine Spécialisé. L'ennui est que la TI-57 date de 1977, et qu'elle offrait en prime une calculatrice scientifique très correcte et une utilisation plus souple...

Bref, rien d'étonnant dans le fait que cette machine n'ait eu aucun succès.

 

Evolution

Produit à Hong-Kong par Video Technologies, cet ordinateur a été commercialisé en France par Info-Réalité sous l'appellation Laser One et aux U.S.A. sous le nom de Laser 50. On suppose que les 48 autres ont été jetés à la mer...

 

Le coin du collectionneur

Machine peu vendue, donc rare mais si peu recherchée qu'elle n'a guère de valeur. Ni d'intérêt, d'ailleurs. Si malgré tout elle titille le vôtre, sachez qu'elle est moins difficile à trouver aux U.S.A. qu'en France. Idem pour ses périphériques.

 

Caractéristiques techniques : Laser 50 Personal Computer (80-0646)

Généreux donateur : François Bernhard (octobre 1998)

Système de calcul : priorité algébrique avec les quatre opérations, puissance, fonctions trigonométriques en degrés et radians (mais pas leurs inverses !), logarithme et exponentielle, carré et racine carrée sur 8 chiffres significatifs et exposant (+/-99) ; à noter que pi est fourni, mais sur sept chiffres significatifs seulement...
Langage de programmation : Basic minimal
Mémoire : 2192 octets (1), extensibles jusqu'à 18576 (?)

Afficheur : cristaux liquides d'une ligne de 16 caractères en matrices 5x7 et 20 indicateurs (1)
Connecteurs : 1x jack stéréo 3.5mm (MIC et EAR) pour magnétophone externe, connecteur "bord de carte" 12 contacts pour imprimante, connecteur interne 26 contacts pour extension mémoire, prise pour adaptateur secteur externe

Dimensions : 270x155x30mm (1)
Poids : 800 g. (1)
Alimentation : 4 piles type IEC LR6 1.5V (1)
Adaptateur secteur : DV 6V 15mA polarité (+) positif au centre (1)
Autonomie : 200 heures de fonctionnement (1)

Accessoires d'origine : manuel
Date de sortie en France : 1986 ?

(1) : Données constructeur

 

Laser1pub