Depuis que Silicium recense les vieilles machines, certaines se sont révélées particulièrement obscures. Régulièrement et à la lumière de nouveaux éléments, nous refaisons le point pour vérifier les informations que nous avons déjà et mettre à jour les éléments que nous avons. Parmi les consoles, celles qui disposent d’un processeur Signetics 2650 gardent une grosse part de mystère. Cette page vous permettra de faire le point pour mieux les connaitre.

 

 

Afin de les nommer, nous avons choisi le terme de type 2650. Il en existe deux variantes successives et incompatibles, les Type 2650/2636 de 1976 (baptisées parfois Interton-like sur le oueb) et les Type 2650/2637 de 1981 (baptisées Emerson-like). La différence se situe au niveau de leur processeur vidéo.

 

 

Deux grandes familles

Depuis plus de dix ans, les amateurs de vieilles consoles ont traqué ces merveilles pour réussir à définir une liste de variantes de ce type 2650 que l’on peut regrouper en six familles, suivant leur compatibilité au niveau du port de cartouches : les 2650/2636 et les 2650/2637.

 

Les 2650/2636

Nous les avons baptisés ainsi à cause de leur composant vidéo 2636 Programmable Video Interface. Il est très rustique et ses origines sont chez Radofin à Hong-Kong vers 1976-1977. On cite souvent l’Interton comme étant la référence. Il doit s’agir de la plus diffusée puisqu’on la retrouve en France, Allemagne, Espagne… Sa logithèque est aussi la plus abondante avec 40 titres, c'est-à-dire l’intégralité de la production.

1 Groupe Radofin (diffusion mondiale)

Radofin programmable video system 1292

Radofin 1292

Radofin 1392

Radofin Advanced Programmable Game System

Radofin Programmierbares Video System

Acetronic MPU-1000

Acetronic MPU-2000

Audio Sonic PP-1292

Audio Sonic PP-1392

Audio Sonic Programmable Video System

Fountain 1392

Fountain Force 2

Fountain Programmable Video System

Hanimex HMG 1292

Hanimex HMG 1392

Lansay 1392

Prinztronic VC 6000

 

2 Groupe Interton (Allemagne)

ico interton vc4000

Interton VC 4000

Grundig Super Play Computer 4000

 

3 Groupe Database (UK)

Videomaster Database

Waddington Voltmace Database

 

4 Groupe Rowtron (Europe)

ico rowtron television computer system

Rowtron Television Computer System

Teleng Television Computer System (UK)

 

5 Groupe SOE (France)

oc2000   ico karvan

Societe Occitane Electronique OC-2000

Karvan Jeu Video TV

 

6 ITMC MPT-05 (France)

imtc mt-05

ITMC MPT-05

 

Les 2650/2637

Ce second groupe est plus performant. On imagine que Signetics (donc Philips) à proposé son nouveau composant vidéo 2637 au début des années 80. Radofin a probablement adapté sa plate-forme et écrit de nouveaux jeux. Ward Shrake a d’ailleurs mis en lumière l’incompatibilité avec la précédente gamme. Il est fort possible que des auteurs américains aient aussi participé à la création de jeux, notamment chez Emerson. Mais les informations nous manquent sur le sujet.

On cite toujours la console Emerson Arcadia 2001 comme étant la référence. Il s’agit surement de la plus diffusée puisque nord-américaine.

Au final, le crash de 1984 a eu raison de cette génération et à fortiori de la précédente.

L’Arcadia sort aux USA vers 1981/1982. D’autres modèles ont été référencés et regroupés en 5 groupes :

1 groupe Emerson

Emerson Arcadia 2001 (USA) le standard

Emerson Arcadia (Australie) caisse de Schmid

Bandai Arcadia (Japon)

Tele-Computer Cosmos (Espagne)

Hanimex HMG-2650 (Canada)

Hanimex HMG-2650 (Allemagne)

Advision Home Arcade (France)

Hanimex Home Arcade Centre (U.K.)

Leisure-Dynamics Leisure-Vision (Canada) équivalente à l’Emerson

GiG Electronics Leonardo (Italie)

Eduscho ou Tchibo (?) Tele-Fever (Allemagne ou Suède ?)

Monaco Leisure Tunix Home Arcade (Nouvelle Zélande)

Schmid TVG-2000 (Allemagne)

Tempest Video Computer Game (Australie)

Intercord XL-2000 (Allemagne)

 

2 groupe Palladium

Trakton Computer Video Game (Australie)

Palladium Telespiel (Allemagne)

HGS Mr. Altus Tele Brain (Allemagne)

Palladium Video Computer Game (Allemagne)

Polybrain Video Computer Game (Allemagne)

 

3 groupe Ormatu

Ormatu 2001 (Europe, distributeur hollandais)

Sheen Home Video Centre 2001 (Australie)

Intervision 2001 (Europe, distributeur finlandais)

 

4 groupe MPT-03

Prestige Video Computer Game MPT-03 (France)

Poppy Tele Computer Spiel MPT-03 (Allemagne)

Rowtron Video Computer Game MPT-03 (Europe)

Rowtron 2000 (Europe)

Soundic MPT-03 (Europe)

Tempest Video Computer Game MPT-03 (Australie)

Tobby MPT-03

Tryom Video Game Center (USA ?)

 

5 Groupe Orbit

Orbit Electronics UVI Compu-game (Nouvelle Zélande)

Grandstand Video Master (Nouvelle Zélande)

 

Signetics

signetics logo

Un peu de technique pour comprendre l’architecture de ces machines et couper court à bon nombre d’âneries lisibles sur le oueb.

Signetics est un fondeur de CPU de la première époque. Le 2650 est sorti très peu de temps après les Intel 8008 et Motorola 6800, en 1973.

Il semblerait qu’il soit compatible avec l’architecture et le jeu d’instructions des processeurs IBM de l’époque. C’est à vérifier.

ico signetics instructor50Comme tous les microprocesseurs de son époque, il présentait des avantages et des tares par rapport aux concurrents. Le 2650 gère 35 Ko du à un adressage de 15 bits (le 16e bit servant de marqueur pour l’adressage direct). Il est limité en accès direct à 8 Ko, mais dispose d’une pile interne de 8 niveaux.

Il fut distribué avec des kits d’apprentissage, comme cela se faisait à l’époque et la revue Elektor en a même proposé un à construire.

 

 

 

Le CPU va peu évoluer :

  •    2650 original à 1.25 MHz
  •    2650A amélioré pour une meilleure stabilité à 1.25 MHz
  •    2650A-1 et 2650A à 2MHz
  •    2650B
  •    2650B-1 et 2650B à 2Mhz

En 1975, Philips rachète Signetics. Il propose alors une version qui leur est propre, la MAB2650A. C’est celle que l’on retrouve logiquement dans les Type 2650. On ignore la vitesse du CPU, mais il est avéré que les 2650/2637 tournent à 3.57 MHz. Il est peu probable que les 2650/2636 soient aussi rapides. La conception date de 1976 environs et le quartz donne 3.56 MHz. On doit donc plutôt être à 1.78 voire mémé à 0.89 MHz. Ce dernier semblant le plus réaliste.

Le fondeur a créé une série de circuits périphériques pour permettre de réaliser des applications variées :

  •    2621 Video Encoder PAL
  •    2622 Video Encoder NTSC
  •    2636 Programmable Video Interface
  •    2637 Universal Video Interface
  •    2651 Programmable Communication Interface
  •    2652 Multi-Protocol interface.

 

2636 et 2637

Signetics propose le 2636 comme un complément tout intégré au CPU 2650. Cela permet d’avoir l’essentiel des fonctionnalités réunies dans un minimum de circuits pour créer du jeu vidéo. On ignore les dates de mise en vente de ces deux circuits, mais on peut facilement imaginer 1975/76 pour le premier et 78/80 pour le second.

Outre les consoles Radofin, il y a eu une poignée de jeux d’arcade qui ont utilisé le 2650. SA rusticité ne permettait pas d’accomplir des prouesses dans ce domaine pour rendre les jeux attractifs.

 

Découvrez quelques modèles chez Silicium

Parmi les Type 2650/2636

  • Radofin Programmable Video System 1292 que nous considérons comme la première
  • Interton VC4000 qui est l’emblème de la famille
  • ITMC MPT-05 qui est une adaptation pour la France
  • Rowtron Television Computer System qui est assez unique
  • Société Occitane d’Electronique OC 2000

 

Pour le Type 2650/2367

  • Ormatu Video Spelcomputer est une rare variante d’origine hollandaise, mais que l’on trouve en France

 

 

Go to Top