niklaus wirthNiklaus Wirth héros Silicium 2024

Alors que Silicium réfléchissait pour trouver sa nouvelle figure informatique annuelle, la nouvelle tombait.
À 89 ans, Niklaus Wirth venait de mourir le 1er janvier 2024. Cet acteur majeur de l’histoire de l’informatique méritait largement d’être célébré. Son cursus impeccable et ses réflexions innovantes lui valent d’être un pionnier aujourd’hui mondialement reconnu.

Niklaus Emil Wirth est né le 15 février 1934 à Winterthur dans le canton de Zurich en Suisse. Ce professeur d'informatique est un inventeur de plusieurs langages de programmation. Il commence sa carrière avec un diplôme d'ingénieur en électronique (Elektronikingenieur) de l'École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ ou ETHZ en allemand : Eidgenössische Technische Hochschule Zürich). Il était aussi titulaire d’une maîtrise en sciences (MSc) de l'université Laval au Québec et d’un doctorat de l'université de Berkeley en Californie. C’est un cursus plus qu’honorable.
De 1968 jusqu’à sa retraite en avril 1999, il était professeur d'informatique à l’ETHZ.
Parmi les nombreuses distinctions que Niklaus a reçues, il fut lauréat du prestigieux prix Turing en 1984. C’est une rare distinction qui a récompensé sa carrière scientifique et informatique. Car Wirth était un informaticien mondialement influent. Outre ses réalisations, son attitude et son approche de la programmation formaient une vision innovante de l’informatique.

niklaus wirth (c) ethz

Niklaus et Lilith photo (c) ETHZ

Principaux travaux

Vous êtes nombreux à connaitre – au moins de nom -le langage Pascal, mais Niklaus a réalisé mille autres choses pour valoriser l’informatique.Au milieu des années 60, Niklaus participe à l’amélioration du langage Algol aux USA.
En 1968, Wirth définit un assembleur de haut niveau baptisé PL360 et destiné à l’IBM/360. Cela lui permet d’implémenter l’Algol W, fruit des travaux des années précédentes.
C’est partir de 1968 et fort de son expérience qu’il commence à concevoir seul un nouveau langage très naturel. Ce sera Pascal.
L’innovation réside dans la clarté et la simplicité. C’est moins visible, mais Pascal se veut aussi être optimisé pour être performant.
La première version du compilateur est mise au point sur le CDC 6600 de l'ETHZ. Jusqu’en 1974, le langage est amélioré. De nouveaux concepts sont pensés. On peut citer le P-CODE, un code intermédiaire indépendant de la plate-forme de création et exécutable sur une autre machine hétérogène. Les compilateurs et les programmes créés peuvent être facilement portés dans de nouveaux environnements de développement.
Le Pascal UCSD de l'université de Californie à San Diego devient rapidement un succès, particulièrement à travers la version développée pour l’Apple II en 1978. C’est le Turbo Pascal de Borland qui marquera l’apothéose de ce langage avec la version PC qui sort en 1983.
À cette même époque, Niklaus réfléchit à une nouvelle étape et conçoit Modula sur PDP-11. Il intègre sous forme modulaire, langage et système d’exploitation. Entre 1977 et 1985, Modula-2 est développé.

En 1987, Oberon est le dernier descendant de l’Algol Wirthien. Son but est de simplifier Modula-2 et de le rendre toujours plus performant. Simple, mais pas simpliste, Oberon se veut être l’antithèse du C++ et de Ada.

Au début des années 1980, il conçoit les systèmes informatiques Lilith et Ceres. Ce sont des machines complètes, jusqu’à leur système d’exploitation, interface graphique et souris.

L’astéroïde 21655 découverte le 8 aout 1999 porte le nom de Niklauswirth. Il a donc naturellement une place dans le firmament de l’informatique mondiale.

Nous pouvons remercier Jean Conter, Mamoun Filali et Gérard Padiou qui ont traduit en français l’article original de N. Wirth : « Good Ideas, Through the Looking Glass » et que nous avons le plaisir de diffuser ici. Il s’agit d’une sélection d’idées provenant des dernières décennies de la science et de la technologie informatiques.

A télécharger ici : http://silicium.org/phocadownload/retronik/informatique/bonnes_idees_par_Wirth.pdf

 

 lilith (c) ethz

Une station Lilith photo (c) ETHZ

Les héros du passé

2023 Mario Tchou
2022 Clive Sinclair
2021 Sœur Mary Kenneth Keller
2020 Konrad Zuse
2019 Grace Hopper
2018 Ada Lovelace