ico zx81Le Sinclair ZX81 est le premier ordinateur démocratique à notre sens. Son prix était ridiculement bas en regard de ce que l'on trouvait à l'époque. Son succès vient de là, plusieurs millions furent vendus. Ce ne sont pas ses caractéristiques techniques qui le faisaient briller, ni son clavier. Mais les utilisateurs étaient motivés et féconds, les extensions furent nombreuses. Son manuel d’initiation était de bonne qualité.

 

sinclair

La simplification et l'intégration font la force du ZX81 est. Un simple ULA (Uncommited Logic Array) intègre toutes les fonctions d'entrée-sortie. C'est la principale évolution par rapport au ZX80 et son avantage. 18 circuits sont remplacés par un seul : le cout de production est encore plus bas. Il n’y a aucune fioriture. La vidéo est directement gérée par le processeur et ambolise la moitié du temps machine. Pour avoir une puissance de traitement maximale, la commande FAST coupe l’affichage et les 3.25 MHz sont consacrés au CPU. L’affichage se coupe et il faut attendre la commande SLOW pour que le ZX81 affiche à nouveau. C’est astucieux mais contraignant.
Le boitier de la machine est conçu par un designer industriel, Rick Dickinson. C’est Timex qui fabriquera les ZX81.

Le gros point fort, c'est le clavier. Il est impensable d'en imaginer de pires. Sinclair avait d'ailleurs bien vu en plaçant les instructions en raccourci sur les touches. La lisibilité du clavier s'en ressent.
Rapidement, une option en plastique pouvait être placée sur la membrane pour offrir des touches en plastique. Le résultat n'était guère convaincant, ce qui fait que les possesseurs désargentés qui voulaient persévérer optaient parfois pour un autre clavier. Les plus bricoleurs récupéraient de clavier de terminaux, les autres pouvaient acheter des kits boitiers-claviers.

 

zx81

 

Avec les nombreuses extensions disponibles, les performances restaient faibles. L'incontournable extension mémoire permettait de créer des programmes plus sérieux. Les plus entêtés pouvaient même s'offrir une cartouche graphique pour composer quelques jeux, désespérément monochromes et muets. Mais avec tout un tas d’extension, le ZX81 devenait cher et restait médiocre. Il a séduit un grand nombre de personne souhaitant s’initier au moindre coup mais les gens qui voulaient aller au-delà de l’initiation changeait d’ordinateur.
Au bilan, sa modestie fit quand même sa force et lui assura une notoriété sans égal.

 

zx81 clive

 

 

À voir : l'ancêtre ZX80 tout blanc, le clone DEF3000 et les cousins américains Timex 1000 dotés de 2 Ko de RAM et 1500 dans le boitier d’un Spectrum.

Le musée recherche des modèles intégrés genre Minitel et surtout les clones dont les démocraties populaires en furent les champions.

 

 

Première acquisition : 1993
Généreux donateur : Alain Rouch puis de nombreux autres

Constructeur : Sinclair
Modèle : ZX81
Année/Prix : Mars 1981 à 1984 / 1500 F puis 690 F (version 1 Ko) et 490 F en kit en 1981

CPU : Zilog Z80A à 3.25 MHz
RAM/ROM : 1 Ko (extensibles à 16, 32 et max. 64 Ko mais 56 visibles) / 8 Ko avec le Sinclair BASIC
Graphisme : 64x48 par des caractères semi-graphiques monochrome texte : 32x24 Les rares jeux en 256x192 était écrits pour gérer directement l’affichage,
Mémoire de Masse : port d’extension, cassette (250 bauds), vidéo UHF, alimentation 9V

Dimensions : 175x168x43 mm
Poids : 350g sans l'alimentation

Périphériques : extensions RAM jusqu'à 64 Ko, ZX-Printer thermique, son, haute résolution graphique...

 

 

Organisation mémoire

Le ZX en a peu, mais en véritable ordinateur, elle est bien organisée.

  • 0-8 Ko ROM BASIC
  • 8-16 Ko copie " shadow " de la ROM BASIC. Elle peut être désactivée avec le RAM pack de 64 Ko.
  • 16K-17 Ko occupé par les 1 Ko de la mémoire RAM interne. Elle est désactivée par les RAM packs.
  • 16K-32 Ko espace du RAM pack 16 Ko.
  • 8K-64 Ko espace du RAM pack 64 Ko.

 

RAM pack

Cette cartouche existe en trois formats, 16 Ko pour la plus courante et 32 et 64 Ko. Avec cette dernière, seuls 56 Ko sont disponibles, les 8 restants correspondant à la ROM du BASIC.
Il existe des packs de constructeurs tiers comme l’extension RAM Memotech (ceux qui firent le MTX-500)

 

ZX Printer

zxprinter

C'est une bonne idée de Clive qui permettait d'avoir une imprimante pour 690 F, un tarif imbattable pour l'époque. À ce prix-là, il fallait acheter du papier thermique spécifique façon rouleau de PQ pour robot, et la largeur d'impression ne dépassait pas les 10 cm. L'impression est des plus médiocres et tend à s'effacer rapidement. On la branchait simplement sur le bus. Elle pouvait aussi fonctionner sur Spectrum.
La qualité et l’inventivité Sinclair dans toute sa splendeur.

 

Kits

Les premiers modèles étaient vendus en kit. Quelques années après, il fallait continuer à rester attractif. Sinclair a dès lors vendu des coffrets, qui sont parfois pathétiques vu le grand âge du ZX81. On peut citer "L'Initiateur", fait pour initier au dégoût des claviers à membrane.

zx81 coffrets

Le lecteur aux yeux de lynx découvrira trois variantes de ZX81. De base (à gauche), avec le clavier pipeau-mécanique (au centre) et enfin une version pipeau-mécanique toute grise, pour faire plus professionnel (on imagine)

 

Boitiers tiers

Des accessoiristes ont proposé des boîtiers décents pour mettre son ZX81 et les extensions. Sans en dresser la liste complète ce qui est impossible, nous vous en présentons quelques-uns.
En France, il y avait même un modèle portable dans un Minitel. Ci-dessous le célèbre DKTronics :

zx81custom

L'intérieur est beaucoup plus bricolé, avec l'extension RAM dépliée :

 zx81custom inside

Le modèle GT en mallette, avec une extension RAM 16 Ko et la ZX Printer :

zx81 gt zx81 gt mallette

Jeux !

Malgré la modestie de la machine, les jeux furent nombreux. Certains étaient très médiocres. Pourtant certains titres ont du charme et ont connu le succès. Généralement, il faut disposer d’une extension mémoire pour les faire tourner. 1K ZX Chess de David Horne en 1982 réussit le tour de force de faire fonctionner le jeu dans la mémoire de base en 672 octets de code. Le jeu est d’abord paru dans le magazine Your Computer en 1982/1983. L’échiquier est affiché et le jeu est ergonomique. Avec 487 octets, BootChess du Français Olivier Poudade bat ce record du plus petit jeu d'échecs en 2015 seulement !

 1k zx chess   1k zx chess screen

Il existe de nombreux autres titres comme 3d Monster Maze (1982 par Malcolm Evans) qui est un labyrinthe avec vue en 3d ! Mazogs (1982 Don Piestley) est un hack'n'slash avec de gros personnages particulièrement réussi. Flight Simulation de1982 a aussi un certain charme. Mais c'est peut-être Black Crystal (1982) qui est notre préféré. C'est un RPG modeste à la vue de dessus façon Ultima.